19 Décembre : Chanel Shabani exhorte la diaspora de stopper avec des propos incendiaires

0

Par Francois Tshimpuki

En RDC, la tension ne cesse de monter à l’approche de la date fatidique du 19 décembre, qui marque la fin du mandat du président Kabila. En même temps, des tentatives à éviter le chaos se multiplient. Après la demande de Kabila au Rassemblement de lancer des appels à l’apaisement, Chanel Shabani, Président du DGP, a exhorté la diaspora à stopper avec ce qu’il qualifie “des propos incendiaires”, faisant allusion aux appels au soulèvement populaire de la part des forces politique et sociales de la diaspora congolaise.

Au micro de VOC, Shabani a commencé par rappeler que la violence mettra tout le monde en danger. “Les congolais qui vivent à l’étranger ont aussi des familles dans le pays. Donc ils mettent aussi leurs familles en danger en prônant pour la violence.” Puis d’ajouter : “Ceux qui veulent la violence sont ceux qui n’ont jamais vécu le trouble.”

Pour Mr Shabani, la population sera le grand perdant en cas de violence. Pour argument, il pose la question : Depuis les violences du 19 septembre, combien des politiciens de l’opposition tout comme de la majorité sont retournés visiter les familles des victimes ? Pour ce fait il exhorte toutes les parties prenantes à œuvrer pour sauvegarder la paix déjà acquise.

Shabani dit comprendre que le souci majeur des congolais à l’étranger est de voir Kabila partir. Pas besoin de se soucier sur ce point-là d’après lui car, rassure-t-il, Kabila partira. Il rappele qu’on a eu un président qui a régné pendant plus de 30 ans mais qui a fini par partir.

Toutefois, ce leader de la diaspora suggère une autre voie que la force ou la violence pour faire partir le Chef de l’Etat actuel. “Le président Kabila est au pouvoir depuis plus de 15 ans, cela rend la tache de le faire partir par la force quasi-impossible.” Affirme-t-il. Pour lui la seule solution reste le dialogue.

Tout en reconnaissant que la Constitution doit être respectée. Le Président du DGP souligne que la crise à l’horizon est “un cas de force majeur”. Et pour ce, une solution particulière devra être apportée. Une solution qui, une fois de plus, n’est autre que le dialogue.

Pour conclure son entretien avec VOC, Chanel Shabani a tenu à clarifier qu’il n’est pas Kabiliste comme certaines personnes le taxe. Il rappelle que son parti, le Devoir du Gouvernement pour le Peuple est un parti “centriste”, comme pour dire, ni de l’opposition ni de la majorité.

 

Un article de Voice Of Congo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here