20 ans de prison pour Mundeke, l’ex-garde du corps de Mobutu pour meurtre de ses 4 enfants dans un incendie volontaire

2

Vingt-cinq ans de réclusion criminelle avaient été requis vendredi 31 janvier 2014 à l’encontre de l’ex-garde du corps de Mobutu accusé d’avoir tué 4 de ses enfants dans un incendie volontaire en 2009. Les jurés d’assises l’ont condamné à 20 ans de prison.

photo7

Lombo Mundeke a été condamné à 20 ans de prison par la Cour d’Assises de la Meurthe-et-Moselle pour la mort de ses quatre enfants dans l’incendie volontaire de l’appartement familial du haut-du Lièvre à Nancy (54).

Vingt-cinq ans de réclusion criminelle avaient été requis vendredi à l’encontre de Lombo Mundeke, un ex-garde du corps de Mobutu accusé d’avoir tué 4 de ses enfants dans un incendie volontaire en 2009, au dernier jour de son procès d’assises à Nancy. (voir notre article précédent).

“Lui, l’ancien garde du corps de Mobutu (ex président du Zaïre, aujourd’hui République démocratique du Congo, ndlr), lui le soldat super-entraîné, lui qui du temps de sa splendeur se serait jeté sur les balles pour protéger son président… Et bien là il n’a rien fait pour sauver ses enfants, il les a même exécutés froidement. Le feu n’est pas accidentel.” Extrait du réquisitoire de l’avocat général de la Cour d’assises de Meurthe-et-Moselle.

Le magistrat n’avait pas requis la perpétuité pour ne pas ôter à l’accusé “tout espoir de pouvoir un jour se réinsérer”.
Lord Mundeke
La mère des quatre jeunes enfants âgés de 2 à 7 ans morts intoxiqués par la fumée dans l’appartement familial à Nancy, reste persuadée que Lombo
Mundeke, 57 ans, a volontairement mis le feu à l’appartement pour se “venger” d’elle parce qu’elle comptait se séparer de lui.

Pendant ce procès, deux camps de témoins se sont opposés, les uns favorables à la version de la mère des victimes et l’autre à celle de M. Mundeke, décrit par certains comme un “père attentionné” et un “bon époux”, selon lequel les enfants auraient probablement joué avec des allumettes pendant qu’il dormait.

“Il n’y a pas d’éléments objectifs prouvant sa culpabilité, il n’y a que des hypothèses, des analyses a posteriori”, avait dénoncé son avocate, Me Annie Levi-Cyferman.

2 COMMENTS

  1. nimp il a jamais tue les enfant il ya pas des preuve concret commet kwa ce lui le vrais commenditaire faux et archi faux on avis des innonce etre innocente aubout de 50ans de prison injuste la juste de Dieu sera fait un jour

Leave a Reply to http://www.scribd.com/ Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here