0

Ce vendredi 1er juillet à la prison centrale de Makala, lors de la nouvelle audience du procès François Beya, le conseiller spécial et Monsieur sécurité accusé de « complot contre la vie ou la personne du Chef de l’Etat ».

Au cours de cette audience, la haute cour militaire a examiné le fond du dossier.

L’auditorat général des forces armées a notamment demandé que les audiences se tiennent à huis clos, car selon le ministère public, « certains faits et révélations qui sortiront de ce dossier sont susceptibles de troubler l’ordre public ».

Pour sa comparution au fond, les avocats de François Beya ont déposé leur liste des témoins.

Ils exigent la présence physique de:
– AG MBELU de l’ANR,
– DG KASHÀTWALE de la DGM,
– Des Généraux BISENGIMANA, KASONGO et KANYANYA, -Madame GUEDA Y’av de MWANT Jet, etc.

En réponse, “la Haute Cour a acté”, dit une source judiciaire citée par le juriste Babi Kundu.

Le colonel David CIKAPA, collaborateur de François BEYA, à propos de 3 tenues militaires, dit qu’il n’a jamais commandé ni acheté ces tenues en Belgique, ni directement ni par personne interposée.

Il n’a jamais reçu ordre de François BEYA pour ce faire.

« C’est un cadeau d’un ami qui habite en France», dit-il à la haute cour.

Il ajoute que cet « ami » lui a offert ce cadeau pour le remercier de l’avoir aidé à obtenir un certificat d’enregistrement pour une maison qu’il venait d’acheter à Kinshasa.

Le colonel David Cikapa se dit « prêt » à inviter le conservateur des titres immobiliers, y compris son ami qui a offert le cadeau. Il a remis son numéro de téléphone à la cour.

Ce collaborateur de François Beya a mis au défi quiconque de prouver le contraire.

Il dit disposer de toutes les preuves.

S’il avait commandé ces tenues, il demande à la cour de contacter l’entreprise basée à Liège et lui produise un bon de commande signé par lui ou un contact quelconque.

Il s’en est suivi un échange violent entre la haute cour et le conseil de Cikapa qui reproche au jury de vouloir désorienter leur client en lui posant des questions hors sujet, alors que son récit est clair et précis.

Ces avocats exigent de la haute Cour d’être neutre pour un procès équitable

Le colonel David CIKAPA, affirme n’avoir jamais vu ni reçu les tenues militaires telles que l’affirme l’accusation.

Il a été interrogé par la DEMIAP à ce sujet, qui les avaient saisi à l’agence en douane.

À ce jour, ces tenues importées de France ne lui ont jamais été présentées.

Il y a eu aussi ce vendredi 1er juillet une première contradiction entre le colonel David CIKAPA et le ministère public, sur la nature et la quantité des effets militaires.

Cikapa parle de 3 tenues envoyées par son ami de France, tandis que le procureur militaire declare qu’il y en a 5.

Bishop Mfundu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here