Abbé Malu-Malu : Mort confirmée aux Etats-Unis

1

13346881_278586152489483_266581926129663172_n

* Déjà, l’évêque de Beni-Butembo, Mgr Melchisédech Sikuli, est arrivé hier à Kinshasa pour un projet de programme des obsèques.

L’ancien président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) en RD Congo n’est plus. L’abbé Apollinaire Malumalu Muholongu a exhalé son dernier soupir depuis mardi le 31 mai dernier, dans un Hôpital d’Atlanta aux Etats-Unis. La nouvelle, livrée en début d’après-midi à la presse par l’ambassadeur de la RD Congo aux Etats-Unis, François Balumuene, a été confirmée par un proche-parent du défunt, joint au téléphone dans la soirée d’hier mercredi 1er juin par Forum des As.

Cependant, plusieurs heures avant, le trépas de l’abbé Apollinaire Malumalu a été sujet à controverse dans les médias. Y compris les réseaux sociaux. D’après une source proche de la présidence de la RD Congo citée par la presse, l’abbé Malumalu alité depuis plusieurs mois au Texas, s’est trouvé hier mercredi en état de ” mort cérébrale “.

“Le cerveau de l’abbé Malumalu ne réagit plus, mais son cœur continue de battre”, a confié la même source à notre consœur Jeune Afrique qui a diffusé la nouvelle dans son édition d’hier.

Aussitôt informé de la triste nouvelle, Mgr Melchisédech Sikuli, évêque du diocèse de Beni-Butembo dans le Nord-est de la RD Congo, dont dépend l’abbé décédé, est arrivé depuis hier à Kinshasa.

Quelques membres de famille biologique du prêtre décédé aussi. Visiblement, pour un projet de programme des obsèques. Notamment le rapatriement de la dépouille mortelle pour des funérailles d’abord à Kinshasa, avant que le corps ne prenne la direction de Beni-Butembo pour l’inhumation.
Le décès de l’abbé Apollinaire Malumalu est survenu trois mois après de folles rumeurs qui l’ont donné pour mort, fin février dernier. Un article publié sur l’internet, le 1er mars de cette année, avait fait sensation sur les réseaux sociaux. Et les commentaires des internautes étaient allés dans tous les sens.

UN HOMME A PLUSIEURS CASQUETTES

Apollinaire Malumalu. Ce nom ne sonne pas creux dans les oreilles aussi bien des Congolais que des autochtones de plusieurs pays africains. En RD Congo, il aura incarné une importante séquence de l’histoire politique du pays. C’est donc ce prêtre d’une intelligence pointue qui, en 2006, avait réussi à organiser les premières élections démocratiques, libres et transparentes, ayant conféré au Président Joseph Kabila, son tout premier mandat constitutionnel.

Dans un pays post-conflit et géographiquement fragmenté comme la RD Congo, l’organisation des élections paraissait plus qu’un défi ordinaire. Il fallait donc un homme d’expertise et de savoir-faire avérés pour conduire le processus électoral à bon port.

Et, qu’on l’aime ou qu’on ne l’aime pas, l’abbé Apollinaire Malumalu a eu le mérite de conduire l’ex-Zaïre de Mobutu aux élections. Si une chose est d’admettre que ces premiers scrutins avaient été entachés de quelques impairs, une autre est aussi de reconnaître qu’il n’existe pas de cycle électoral parfait. La perfection étant l’apanage de l’Etre Suprême. ” C’est un homme qui a été très apprécié quand il a organisé les premières élections démocratiques dans notre pays en 2006 “, affirmait en son temps Mgr Melchisédech Sikuli, qualifiant l’abbé Malumalu d’”homme honnête”.

A la suite des vagues de contestations des résultats des scrutins de 2006 par l’Opposition politique, l’abbé Apollinaire Malumalu n’a plus conduit le processus électoral de 2011. Les commandes de la centrale électorale ayant été confiées à Ngoy Mulunda. Malgré cela, l’expertise de l’abbé Apollinaire Malumalu avait été sollicitée par plusieurs pays africains en passe d’organiser les élections. Notamment le Bénin. Après les élections de 2011 qualifiées de chaotiques, l’abbé Malumalu avait repris la tête de la Commission électorale nationale indépendante en 2013, avant de démissionner en 2015 pour des raisons de santé. Le président de la Commission électorale indépendante (CEI), version 2006, a souffert d’une tumeur dans la tête. Après une opération chirurgicale en Afrique du Sud en décembre 2014, Apollinaire Malumalu s’est rendu aux Etats-Unis où il a poursuivi les soins jusqu’à ce que la mort l’y a surpris.

Laurel KANKOLE

APOLLINAIRE MALUMALU, CURE DE MONESTIER-DE-CLERMONT

Originaire du Nord-Kivu, il appartient à l’ethnie Nande. Il obtiendra un doctorat en Sciences politiques à l’Université de Grenoble-II (Université Pierre-Mendès-France) en 1988, ainsi que plus tard une maîtrise en Sciences des droits de l’homme, et un diplôme d’études approfondies en Sciences politiques, en philosophie et en théologie à Lyon.

Entre 1993 et 1996, il est curé de la paroisse de Monestier-de-Clermont, dans le diocèse de Grenoble. En 1997, il revient en RDC, où il occupera la fonction de vice-recteur puis de recteur à l’Université du Graben à Butembo. Il y est également président du Consortium agriculture urbaine de la Ville.

En 2003, il est nommé Expert au Service présidentiel d’études stratégiques attaché au Cabinet du Président de la République Joseph Kabila.
En 2003, il est nommé à la tête de la Commission électorale indépendante, chargé de superviser l’enrôlement des électeurs et de l’organisation des différentes élections devant se tenir en RDC en 2005 et 2006.

En 2006 le Cardinal Etsou critique Malu Malu. L’abbé, qui n’a aucune influence sur les votes mêmes, et au vu des résultats, dément très fortement.
Fin 2007, il est notamment chargé des travaux préparatoires de la Conférence de Goma en vue d’une issue à la guerre du Kivu.

Le 20 mars 2008, il reçoit un Honoris Causa de l’Université de Liège pour avoir réussi à organiser des élections démocratiques et transparentes dans la République démocratique du Congo, qui était alors un pays très instable politiquement parlant. En octobre 2015, il démissionne de la présidence de la Céni pour ” raisons de santé “.

En 2011, le Comité permanent des évêques membres de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) nomme l’abbé Malu-Malu, ancien président de la Commission Electorale Indépendante, directeur général de l’Institut Panafricain Cardinal Martino pour l’enseignement social de l’Eglise. L’Institut a été fondé en 2009 pour fonctionner au sein de l’Université Catholique du Congo.

MALUMALU SCIENTIFIQUE

L’homme n’avait pas seulement la casquette d’Homme à la soutane. Scientifique, Apollinaire Malumalu l’a été. A ce titre, il laisse plusieurs publications scientifiques dont nous reprenons ci-dessous, les plus célèbres.

- De la responsabilité dans l’”Homme révolté” de Camus, Université catholique de Lyon, 1991, 87 p. (mémoire de maîtrise de Philosophie, www.sudoc.abes.fr)
” Recours à l’authenticité et légitimité politique au Zaïre sous la deuxième république (1965-1990), IEP de Grenoble, 1992, 193 p. (mémoire de DEA d’Études politiques, www.sudoc.abes.fr)

” L’économie du pouvoir dans l’espace traditionnel Nande, Grenoble, 1992 (?)

” La politique de recours à l’authenticité au Congo-Zaïre sous le régime Mobutu (1965-1997), Université de Grenoble 2, 1999, 595 p. (thèse de doctorat de Science politique,www.sudoc.abes.fr)

Un article de Forum des As

1 COMMENT

  1. R I P ( Retour Interdit au Pays ) en RDC pour MALU MALU pour avoir causer la misère et le malheur aux peuples CONGOLAIS et QUE SON AME AILLE A L’ENFER maintenant ils restent KIMBUTA – MENDE – BOSHAB et les autres car la liste est longue !!!! ” OYO ALEYI BILOKO YA MBWA ZALA NA MBANGU BULL DOG NA SIMA WOUH WOUH ” ETEYA BA OYO BAZALI KOLIYA NA BA RWANDAIS , MPO RWANDAIS AZALI NA MAWA YA BA CONGOLAIS ATA SOKI MOKE TE !!!! MENDE LOBA VERITE QUE MALU MALU AKUFAKI DEJA DEPUIS MARDI ET MALHEUR A TOI MENDE !!!! INGETA !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here