Affaire Chebeya et Bazana: Pas de verdict. La haute cour appelle à la réouverture des débats et fixe la prochaine audience au 30 mars prochain

0

Alors que l’opinion publique attendait le verdict, la Haute Cour militaire a décidé de la réouverture des débats par nécessité de faire comparaître les personnes citées par le prévenu Paul Mwilambwe.

Siégeant en matière répressive, au second degré, dans l’affaire Chebeya, la Haute cour militaire, a ordonné vendredi, en chambre foraine dans la prison de Ndolo, la réouverture du débat.

Le but est, selon la cour, d’auditionner certaines personnalités citées par le commissaire supérieur Paul Mwilambwe, ancien chef du protocole de l’ Inspection générale de la police en 2010, dans les différentes audiences susceptibles d’éclairer sa religion.

Alors que les parties attendaient le prononcé du verdict initialement prévu en ce jour, la Haute cour a fait savoir, dans sa motivation, que ces auditions s’imposent, d’autant plus que les juges ont été butés à des difficultés lors de la délibération, surtout en ce qui concerne l’infraction de désertion simple mise à la charge du prévenu Paul Mwilambwe.

Parmi ces personnalités, la Haute cour a cité, le commissaire supérieur Mbayo Walenge, le bourgmestre de la commune de Selembao au moment des faits, Me Douglas Nkulu, le directeur de cabinet de l’Administrateur général de l’ANR au moment des faits, Consul Numbi, Me Mike Mikombe, le général Zelwa Katanga et l’ancien Auditeur général des FARDC, le général Ponde.

La prochaine audience a donc été fixée au 30 mars.

Bishop Mfundu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here