Affaire Kubla: où est donc Stephan De Witte, le comptable disparu?

0

fd4c8e59b8a7add298869bd9fef2417c-1424971550

Le juge d’instruction financier Michel Claise a estimé que la détention préventive de Serge Kubla n’était plus nécessaire. C’était le risque de collusion avec d’autres personnes mises en cause au cours de l’enquête qui justifiait la détention. Avec pas mal de questions, dont celle-ci: quels sont les liens entre Serge Kubla et le prénommé Stephan De Witte, disparu dans la nature?

 

Ce risque n’existerait donc plus mais le juge a malgré mis des conditions à la libération de Serge Kubla, notamment l’absence de contacts entre les autres suspects potentiels. Et l’obligation de se présenter à l’ensemble des convocations des autorités judiciaires. La levée du mandat d’arrêt ne signifie pas la fin des ennuis judiciaires de Serge Kubla, il reste inculpé de “corruption d’une personne exerçant une fonction publique dans un État étranger“.

 

L’enquête se poursuit avec à ce stade encore pas mal de questions.

 

Transaction occulte, paiement d’une facture?

Pour le parquet fédéral, Serge Kubla est inquiété dans une affaire de corruption, la remise d’une somme d’argent 20 000 euros à l’épouse d’un ancien premier ministre congolais, les faits se déroulant à l’ hôtel bruxellois “Président”.

Serge Kubla aurait selon son avocat Roland Forestini reconnu la matérialité de la transaction. Mais ce pour lui ce serait le règlement d’une “facture”. Une version qui pose d’autant plus question que l’épouse d’Alphonse Muzito affirme ne pas connaître Serge Kubla et ne l’avoir jamais rencontré… Si ce n’est qu’une simple “facture”, pourquoi nier la transaction ?

 

Serge Kubla et Stephan De Witte, lobbyistes pour le groupe Duferco?

Toujours d’après le parquet fédéral, Serge Kubla aurait agi pour le compte du groupe sidérurgique italo-suisse Duferco, un groupe qui souhaitait développer ses activités en République Démocratique du Congo. Curieusement la porte d’entrée de cette activité serait une association avec la loterie nationale congolaise, la Sonal. Et il existe bel et bien la trace d’un accord négocié en novembre 2010 entre la “société d’exploitation des jeux” représenté par le belge Stephan de Witte et la Sonal.

Du coté de Duferco, aucune confirmation jusqu’à présent du rôle qu’on lui prêterait dans cette affaire de loteries en RDC. Seule réaction officielle, un démenti formel à propos d’une éventuelle “corruption” dans le cadre de leurs activités.

Mais rien en revanche sur leurs affaires en Afrique et le Congo en particulier. Rien non plus sur d’éventuels liens de sujétions ou d’affaire entre Duferco,  Serge Kubla et Stephan De Witte.

 

La disparition mystérieuse de Stephan De Witte: un probable homicide

En juin 2014 son ex-épouse, ils ont un fils en commun, n’a plus de nouvelles contrairement à ce qui se passait jusqu’alors. Les proches de Stephan De Witte s’inquiètent à juste titre de son sort. L’homme aurait disparu en RDC et les parents auraient été prévenus qu’il devait s’attendre au pire.

D’après l’avocat Roland Forestini, Serge Kubla et Stephan De Witte se connaissaient et travaillaient ensemble pour Duferco sur le segment d’activité des “loteries” congolaises.

Si ces informations sont confirmées par les récents devoirs d’enquête, Serge Kubla a dû s’expliquer et indiquer aux enquêteurs ce qu’il savait ou ignorait à propos du sort réservé à Stephan De Witte.

Un article de RTBF

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here