Affaire Mwant Jet: Henri Yav Mulang est reparti libre du Parquet près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe.

0

Auditionné au Parquet près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe dans le cadre de l’Affaire Mwant Jet qui l’oppose à la pilote Gueda Yav, Henri Yav Mulang a regagné son domicile en citoyen libre.

En effet, il a été entendu pour une présomption de “coups et blessures” qui pesait sur lui, dans une affaire commerciale et privée entre son fils Michael Yav, actionnaire à -40%-, et son associée, la pilote Gueda Yav détenant 60% des parts au sein de la compagnie aérienne Mwant Jet, jugée au Tribunal de commerce de Matete, rapporte nos confrères de Africanews.

En effet, Mwant Jet est une compagnie de location des jets privés créée en 2018, spécialisée dans le transport aérien pour des multiples solutions d’affrètement. Avec son appareil Hawker 850 XP capable de décoller sur des pistes beaucoup plus courtes, la compagnie a récemment lancé des vols commerciaux avec un Embraer 145 de 50 places.

Cette affaire commerciale qui s’est muée en pénale, rapporte notre source, fait suite à un désaccord entre les deux associés qui a été porté devant le Tribunal de commerce de Matete, au motif que l’administrateur Gueda Yav a refusé de convoquer l’Assemblée générale statutaire pour rendre compte de sa gestion, en plus d’avoir rejeté l’idée de l’institution d’un audit soutenue par l’actionnaire minoritaire.

Finalement, le Tribunal de commerce de Matete a rendu son verdict dans cette affaire. Il a ordonné la désignation d’un administrateur neutre pour une période de six mois.

Un jugement qui n’aurait aucunement plu à l’actionnaire majoritaire, Gueda Yav, qui a profité d’une altercation pour accuser Yav père au Parquet près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe.

Sur son compte Twitter, Gueda Yav a laissé entendre que l’ancien ministre se battrait pour obtenir la gestion de la compagnie au profit de son fils Michael comme un prête-nom.

” Avoir été Ministre des finances a permis d’avoir volé de l’argent, d’arroser quelques acteurs politiques et d’intimider certains mais sûrement jamais de voler le travail d’une autre personne, ni de corrompre un pays entier et de menacer sans impunité ! , allons seulement”, dénonce la pilote cheffe de cette entreprise dont l’ ancien ministre est actionnaire.

“Un actionnaire minoritaire (40%) fait de son fils inexpérimenté dans l’aviation son prête nom. Je me retrouve à faire tout le travail, je lui demande de nous séparer et de récupérer ses parts, le père menace comme d’habitude, m’agresse et veut paralyser ma société”, poursuit elle.

Affaire à suivre

Bishop Mfundu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here