Affaires Denis Lessie et Kutino Fernando : Deux poids, deux mesures dans les jugements

1

1959572_589527521139758_192631110_n

La Cour Militaire de Kinshasa réduit en appel à 15 mois de servitude pénale principale (prison ferme) la condamnation du pasteur Denis Lessie dans l’affaire qui l’opposait au pasteur Jean baptiste Ntahwa, ancien ministre du Budget.

L’arrêt a été rendu au terme du prononcé du jugement rendu mercredi 5 mars dernier. Tout compte fait, le responsable de l’Eglise Arche de Noé” devra recouvrer sa liberté dans trois mois.

Le pasteur Denis Lessie a donc été condamné à 15 mois de servitude pénale principale pour escroquerie et incitation des militaires à la violation de leurs consignes. Du fait de la gravité des faits reprochés au prévenu, d’aucuns s’attendaient à ce que la Course montre plus sévère à son égard. En définitive, c’est une bonne chose que le jeune pasteur renoue avec l’air de la liberté.

Et pourtant, à l’issue de son procès au premier degré dans la même affaire, Denis Lessie a été condamné à 10 ans de prison pour association des malfaiteurs.

L’autre affaire est celle du pasteur Kutino Fernando qui purge une peine 10 ans de prison au CPRK, Centre pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa, ex-Prison de Makala.

L’archbishop se trouve à sa 8ème année de détention. Son état de santé qui nécessite des soins appropriés à l’étranger n’a pas concouru à sa mise en liberté, quoique provisoire, tant réclamée de toute part.
Les chefs infractions retenues contre lui, à savoir tentative d’assassinat et détention illégale d’armes à feu, que la défense a toujours placées sur le compte des manouvres politiques, ont pesé pour sa condamnation.
Ce qui fait que la justice n’a pas été complaisante à son égard.
L’on se souviendra qu’à la même période ayant précédé le procès, le chef de l’Eglise” Armée de Victoire “ avait initié l’opération “ Sauvons le Con- go” par laquelle il entendait défendre les droits des Congolais.
Les faits mis à charge de Kutino sont aussi graves que ceux reprochés à son confrère Denis Lessie.
L’on constate cependant que l’un s’en est tiré à si bon compte tandis que l’autre subit la loi dans toute sa rigueur. Ceci laisse penser à une politique de deux poids deux mesures ; étant donné que le premier cas n’a pas été politisé en dépit des méandres politiques qu’il comporte. Il y a eu trafic d’influence politique dans ce dossier avec la fausse appartenance à la famille biologique du chef de l’Etat. En plus, Jean Baptiste Ntahwa, ministre honoraire, a fait usage de corruption.

Loin de stigmatiser la justice congolaise, l’élargissement du pasteur Kutino, ou même sa mise en liberté provisoire, devrait se justifier étant donné le fait, en plus, qu’il est malade. Sur les 10 ans de SPP, il en a déjà purgé 7 ans. Ce qui n’est pas peu.

Par ailleurs, si des personnes coupables des crimes de guerre sont administrées, le pasteur Kutino qui n’a pas tué, devrait être, à plus forte raison. Ceci n’est qu’une parenthèse.

G.O.

Source : Tempete des Tropiques

1 COMMENT

  1. Le pasteur il fait vraiment quoi? En realite???je doute qje seulement pour tentative d’assissinat et de possession d’armee a feu .si on amnistie les chefs de guerre pkoi pas lui.cette affaire cache bien autre chose….

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here