Afrique du Sud : Afflux des dirigeants africains à la réinvestiture de Zuma.

0

Kabila et Zuma

C’est le samedi 24 mai dernier, donc deux semaines après les élections générales et 3 jours après sa réélection au Parlement, que le président sud-africain, Jacob Zuma a officiellement commencé son deuxième et dernier mandat à la tête du pays.

La cérémonie d’investiture du Msholozi s’est tenu à l’amphitheâtre de l’Union Building, le siège officiel du gouvernement du pays. Elle a été agrémentée par 21 coups de canon et un show aérien de l’armée de l’air.

Parmi les plus de 4 500 invités de marque présents on y a compté une quarantaine de chefs d’Etat ou de gouvernement africains, entre autres le RDCongolais Joseph Kabila, le RCongolais Denis Sassou N’Guesso, le nigerian Goodluck Jonathan,le malgache Hery Rajaonarimampianina, le béninois Thomas Boni Yayi, le kenyien Uhuru Kenyatta, le guinéen Alpha Condé ou encore le zimbabwéen, Robert Mugabe.

Une si grande représentation des pays africains a établi des conditions favorables pour la tenue d’une reunion, informelle soit-elle, sur la situation sécuritaire au Nigéria.

En effet, le gouvernement sud-africain avait indiqué que les dirigeants africains présents à Pretoria auront des entretiens informels au sujet de la crise qui secoue le nord-est du Nigéria où le groupe terroriste Boko Haram effectue plusieurs exécutions et enlèvements dont celui de plus de 200 lycéennes en avril dernier.

Utile de signaler que des ressortissants de la RDC en Afrique du Sud avaient tenté d’empêcher la participation de Joseph Kabila et Denis Sassou N’guesso à cette cérémonie en remettant un mémorandum au ministre sud-africain à la présidence, Collins Chabane.

Dans ce mémorandum, les auteurs déclarent : “Nous croyons que l’investiture du président de l’Afrique du Sud est un acte démocratique, ainsi tout chef d’Etat invité représente surement la voix du peuple…nous voulons affirmé que depuis les élections du 28 novembre 2011, Kabila n’a jamais été élu par le peuple congolais”.

Zuma pourrait annoncé son nouveau gouvernement ce dimanche 25 mai.

Erick Bukula

Voice Of Congo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here