Afrique du Sud : Jour J pour les électeurs sud africains.

0

mbeki-casting-vote-april-2004

 

Après plusieurs semaines de vibrantes et couteuses campagnes électorales par des dizaines de partis politiques, le moment de vérité est finalement arrivée pour les politiciens sud africains de l’opposition tout comme pour ceux du parti au pouvoir.

Près de 25 millions de sud africains se rendront dans les 22 000 bureaux de vote ce mercredi 07 mars pour choisir leurs dirigeants nationaux et provinciaux des 5 prochaines années .

Alors que l’ANC du président Jacob Zuma est en passe de remporter ces élections, la question reste de savoir si il obtiendra une victoire aussi écrasante que celle d’il y a 5 ans et qui avait vu l’avènement au pouvoir du 1er président Zulu.

En effet, depuis 2009, beaucoup de changements se sont enregistrés sur la scène politique du pays, et beaucoup plus au sein de l’ANC.

L’un des plus notables de ces changements est le départ de l’ANC du très dynamique et charismatique Julius Malema. Ce dernier, chef de la jeunesse de l’ANC á l’époque étaient l’une des forces derrière la popularité de l’actuel président. Suspendu pour insubordination en 2012 Malema a depuis lors créé son propre parti l’EFF (Combattants pour la liberté économique).

L’EFF est considéré comme l’un des principaux challengers dans ces scrutins. Plusieurs analystes et sondages le place en troisième position derrière l’ANC et le principal parti d’opposition DA (Alliance Démocratique). S’il est certain que Malema et ses combattants siègeront au parlement prochain il ne faut pas non plus écarter la possibilité de les voire prendre le contrôle de la province de Limpopo, d’où est originaire Malema et où sa popularité est accablante.

Le départ de Malema n’est pas le seul bouleversement qui a secoué l’ANC depuis les dernières élections; la Cosatu, plus grande confédération syndicale du pays et principal allié de l’ANC, connait depuis plusieurs mois des dissensions internes et sa plus grande composante, le Numsa, a fait appel à ses membres de boycotter l’ANC.

Ces suffrages sont les premiers, depuis l’accession du pays à la démocratie en 1994, à se dérouler en l’absence de l’héros de la lutte anti-Apartheid, Nelson Mandela, décédé le 05 décembre dernier. Ces élections sont aussi uniques en ce que pour la première fois votera une génération qui n’a pris connaissance des discriminations vécues pendant l’ère d’Apartheid que dans les livres d’histoire.

Ainsi donc, la lutte contre l’inégalité raciale, qui a été le cheval de troie de l’ANC pendant ses 102 ans d’existence, perd de plus en plus sa pertinence.

Toutefois, les derniers sondages de l’agence internationale Ipsos ont prédît 63% de vote pour l’ANC et 22% pour le DA; les scandales de corruption impliquant les cadres de l’ANC comme celui de la maison de campagne de Zuma à Nkandla ne semblent donc pas avoir assez impacter sur l’opinion de l’électorat.

Cela dit, la vérité ne sera connu qu’après le vendredi 09 mai prochain quand les résultats finals seront publiés. Les bureaux de votes seront ouverts de 7h00 à 21h00 heure locale ce mercredi 07 mai.

Erick Bukula

Voice Of Congo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here