Afrique du Sud : Sous attaques du «Bull Terrier», Pistorius change de version.

0

Oscar Pistorius

Le procès du plusieurs fois champion olympique, Oscar Pistorius, pour meurtre de sa petite amie Reeva Steenkamp, a pris un tournant décisif ce lundi 14 avril. Après 22 jours d’audience et 5 jours de contre-interrogatoire par le procureur Gerrie Nel, Oscar semble s’égarer de sa version initiale.

Jusque là, l’athlète affirmait avoir pris sa petite amie pour un cambrioleur qui s’était infiltré dans sa salle de bain; Mais dans l’audience de lundi, le “Blade Runner”, sous pression des attaques du “Bull Terrier” surnom du procureur Nel, a concédé avoir plutôt tirer par accident!

Pour Nel, cette substitution d’une version de légitime self-défense à celle d’une action involontaire expose le manque de cohérence dans les déclarations de l’athlète. Cohérence qui est si cruciale dans ce procès d’autant plus qu’il n’y avait aucun témoin oculaire sur la scène du crime le 14 février 2013.

Le procureur en a tiré la conclusion que Pistorius avait tiré sur Reeva alors que cette dernière s’apprêtait à le quitter suite à une querelle et a par après concocter la version du cambrioleur pour se couvrir.

“Vous savez exactement que vous aviez tiré sur Reeva, les autres versions ne tiendrons pas. Pourquoi êtes-vous émotif?” A t-il lancé à la star de 27 ans.

“Je n’ai pas tiré sur Reeva” en a été la réplique de la star olympique puis d’ajouter “votre honneur, je n’avais pas eu le temps de réfléchir. J’ai entendu ce bruit et j’ai cru que c’était quelqu’un qui venait m’attaquer alors j’ai tiré”.

Il s’en est suivi une série de questions réponses, affirmations et dénis basculant les deux interlocuteurs à la verge d’une querrelle. Le vaillant athlète a même briser en larmes plus de quatres fois et la séance a été interrompue à deux reprises par le juge Thokozile Masipa pour permettre à Pistorius de se recomposer.

Un moment particulièrement émotionnel le lundi, était quand le procureur a demandé au double amputé de répéter les mots exactes qu’il avait employé en s’adressant au “cambrioleur” le jour de la St Valentin 2013.

“Fout le camp de ma maison” a rejoué Pistorius avec une voix aigue avant de sombrer un fois de plus dans des larmes. Indifférent et inébranlable, le procureur les a qualifiés de larmes de crocodile.

“Mr Pistorius vous n’êtes pas en train d’utilisé votre état émotionnel pour évader, n’est-ce pas?” A t-il balancé à l’athlète.

Une autre preuve compromettant la crédibilité des déclarations de Pistorius est le résultat de l’autopsie qui révèle l’existence de la nourriture non digérée dans l’estomac du mannequin, contredisant ainsi la version de l’athlète selon laquelle le couple était passé au lit immédiatement après un paisible dinner pris 8 heures avant l’incident.

Ayant débuté le 03 mars dernier, ce procès se déroulera jusqu’au 16 mai prochain.

Erick Bukula

Voice Of Congo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here