Afrique : Le Nigeria détrône l’Afrique du Sud comme 1er puissance économique du continent.

0

maxresdefault (5)

Le ministre nigérian de l’économie, Mme Ngozi Okonjo-Iweala publiera ce weekend le PIB (Produit Intérieur Brut) recalculé du pays lors d’une ceremonie à laquelle assistera le chef statisticien Yemi Kale ainsi que des représentants de la FMI (Fond Monétaire Internationale) et de la Banque Mondiale.

Les nouvelles éstimations du PIB nominal du pays le plus peuplé d’Afrique s’élévent à 432 milliards de dollars. Ce qui le classe au dessus de l’Afrique du Sud (370 milliards à la fin de 2013) qui jusque là occupait la 1ère place dans le continent.

Pour obtenir ces chiffres, la NBS (le bureau national des statistiques) a fait usage du plus récent système de comptabilité datant de 2008 et le standard international de classification industriel 4.0 au lieu de 3.4, prenant ainsi en compte les activités de 46 secteurs économiques au lieu de 33 comme le cas était dans l’ancien système.

Parmi les nouveaux secteurs pris en considération ont compte le cinema, le secteur de télécommunication et information, les productions musicales, et les enregistrements sonores.

En d’autres termes, Nollywood (l’industrie cinématographique du pays) et la musique nigériane ont catapulté le pays au top de l’Afrique.

La hausse de la demande mondiale en produit pétrolier, notamment par des pays comme la Chine et l’Inde, a favorisé une croissance économique annuelle de l’ordre de 6.7% au cours des dernières années.

Et pendant cette période l’économie sud africaine était secoué par des grèves des syndicats, plus particulièrement dans le secteur minier notamment et plus récemment dans la production de l’alumine dont le pays en est le 1er producteur mondiale.

Le ralentissement dans la zone Euro, qui est son premier partenaire économique, a aussi eu des effets néfastes sur la désormais ex-première économie d’Afrique, restreignant ainsi sa croissance annuelle à une moyenne de 2.6%.

Toutefois, avec une population de 170 millions, le PIB par habitant du Nigéria, qui dans certaines mesures reflète le standard de vie de la population, prouve que le pays est encore loin d’éradiquer la pauvreté bien qu’il a rejoint l’Afrique du Sud dans la clique des pays à revenu intermédiaire.

Nonobstant le fait que ces nouveaux niveaux des indicateurs macroéconomiques n’auront pas assez si pas d’effets directs sur la vie quotidienne du nigérian, ils donneront au pays un statu quo qui le rendra plus attractif pour les investisseurs étrangers.

Plusieurs agences internationales comme la BAD (Banque Africaine de Développement), CEA (commission économique pour l’Afrique) et le FMI ont pris par à ces travaux de recalcule qui a débuté en 2012.

Le Nigéria n’a pas recalculé son PIB depuis 15 ans.

Erick Bukula

Voice Of Congo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here