Andy Bemba annonce la création d’un nouveau mouvement des jeunes qui va lutter pour l’alternance (Interview)

0

Jeune frère de l’ancien Vice president, Jean Pierre Bemba, Andy s’est depuis un temps imposé comme l’une des figures majeurs dans la classe politique naissante.

A l’instar de Sindika Dokolo, Andy Bemba possède, selon nombreux d’observateurs, un dynamisme qui pourra jouer un role crucial si associé à l’alliance formée autour de Moise Katumbi et Felix Tshisekedi.

Ce jeune leader de la diaspora a parlé de sa lutte avec VOC.

VOC : Vous êtes l’un des plus grands critiques du pouvoir en place. Vos prises de position sont tres commentées sur les réseaux sociaux. Mais il semble que vous ne vous limitez qu’à cela. Pas d’actions sur terrain?

Bemba : Nous passerons à l’action sur terrain. Il fallait bien commencer quelque part. Nous mettons sur pied une structure qui pourra mener une veritable lutte sur terrain.

VOC : Que voulez vous dire par “nous”? Vous et qui?

Bemba : Moi et certains autres congolais soucieux de voir l’alternance dans leur pays. Moi et les “balingi mboka” comme je les appelle.

VOC : Votre frère ainé, Jean Pierre avait en son temps pris les armes contre Kabila le père. Comptez vous faire de même?

Bemba : Non, pas du tout, bien que je pense que le regime en place n’ecoute que la voix des armes et non des urnes. Je préfère utiliser la voie de la désobéissance civile. Il est inutile de compter sur le gouvernement, encore moins sur les puissances occidentales. Nous ne devons compter que sur notre propre détermination.

Pour cela, nous devons nous soutenir et nous fortifier les uns les autres.

Quand Mr Kabila fera face à une force solide, sûre d’elle-même, dotée d’une stratégie intelligente, avec des actions disciplinées, courageuses et vraiment puissantes, il finira par s’écrouler.

La libération de la RDC dépend finalement de la capacité du peuple à se libérer lui même. Saint Augustin disait: A une loi injuste, nul n’est tenu d’obéir. Nous avons le droit et même le devoir de résister, par la violence ou la désobéissance civile.

VOC : Pourquoi ne pas joindre les mouvements citoyens déjà en place, tel la Lucha ou Filimbi?

Bemba : J’apprecie beaucoup ces mouvements et la lutte qu’ils menent. Mais je pense aussi que nous devons nous completer. “Musapi moko e sukolaka elongi te” dit-on en lingala

VOC : Pourquoi pas un parti politique?

Bemba : Nous avons déjà plus de 500 partis politique en RDC, près de la moitié dans l’opposition. Mais pour quel resultat? Seul l’UDPS peut se reclamer aujourd’hui une force politique. N’empêche, Arrachons d’abord l’alternance, et après on verra en ce qui concerne un parti politique

VOC : Comment s’appellera le mouvement que vous lancez?

Bemba : Le nom sera communiqué au moment opportun.

VOC : Pourquoi choisir maintenant pour lancer votre mouvement?

Bemba : Parceque l’heure est grave. Comme l’a dit l’évêque de la cenco, Mgr Fridolin Ambongo, le pays va mal, voir même très mal. Nous devons nous lever. Il est impératif de travailler à quatre tâches:
1. Renforcer la détermination de la population opprimée et sa confiance en elle-même, et améliorer ses compétences pour résister.
2. Fortifier les groupes sociaux indépendants et les institutions qui structurent la population opprimée.
3.Créer une puissante force de résistance interne.
4.Développer un plan stratégique global de libération judicieux et le mettre en œuvre avec compétence.

VOC : Un mouvement des jeunes seulement?

Bemba : Non…pas du tout. Un mouvement initié par des jeunes. Nous jeunes sommes dynamiques mais bien sur nous avons besoin de la sagesse de nos ainés. C’est un mouvement de tout le monde. C’est “Lisanga ya ba lingi Mboka”

VOC : Considerez vous joindre le trio Katumbi-Sindika-Tshisekedi?

Bemba : Pourquoi pas?

Une interview exclusive de Voice Of Congo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here