Anniversaire de la naissance du feu le maréchal Mobutu, il devrait fêté ses 83 ans.

4

Maréchal mobutu

Ancien président de la République, ancien président Fondateur du Mouvement Populaire de la Révolution, « M.P.R. »
Il y a 83 ans, depuis le 14 Octobre 1930, que naissait à LISALA dans la province de l’Equateur, le Maréchal MOBUTU.

Devenu Président de la République, il dédiera cette journée à la Jeunesse, qui est le Zaïre de demain et est vecteur de la continuité et de la pérennité du peuple.

 

Car, pour lui, « Le Zaïre sera demain, ce que l’on aura fait de la jeunesse aujourd’hui».

 

C’est pourquoi, Président Fondateur du M.P.R soit le peuple zaïrois organisé politiquement, accordera une attention très particulière à la formation de la jeunesse en s’organisant à apprendre, dans un même programme, à lire et à écrire à tous les filles et fils du pays et ce dans le respect des filières scolaires choisies. Ce qui justifiera la distribution des mêmes diplômes d’Etat aux Lauréats de toutes les écoles du Pays, annihilant par ce fait la discrimination entre élèves qui caractérisait l’admission à 1’enseignement supérieur.

 

Auparavant, il fera adopter à tous les élèves la même tenue scolaire, c’est-à-dire uniforme bleu/blanc à l’effet d’annuler tout complexe d’infériorité d’enfants pauvres face aux enfants des riches.

 

S’appuyant par la suite sur l’authenticité qui avait la vertu d’exploiter les valeurs morales et sensibilités culturelles propres à notre peuple, va apprendre aux jeunes que « science sans conscience n’est que mine de l’homme ».

 

Il mettra sur pied pour ce faire, une organisation politique qui était à la fois une école de formation politique pour préparer les jeunes à assumer sans heurt la relève des aînés et école de formation syndicale pour apprendre à défendre les droits et à protéger les devoirs des jeunes.

 

Et en communion avec les mamans et adultes, cette jeunesse s’intégrera dans la symbiose des vecteurs incitatifs du développement du Pays.

 

Lesquels vecteurs, dès lors qu’ils auront intériorisé les directives du Maréchal MOBUTU, qui s’agençaient dans «Moto na moto abonqisa » «Moto na moto alona », «Salongo alinga mosala » et «Un zaïre pour un grand Zaïre» s’accorderont parfaitement avec les observations de la Banque Mondiale indiquant: «… que le Congo, quand il est bien géré et que sur le plan macro-économique, le taux d’épargne et d’investissement sont élevés, a la capacité d’obtenir des résultats de croissance et de recul de pauvreté comparables à ceux réalisés par les pays appelés Dragons aujourd’hui émergents … ».

 

Et l’hymne national « la Zaïroise » n’entonne-t-il pas « tricolore au vent ravive l’idéal… qui nous relie aux aïeux à nos enfants … ». Car l’union fait la force.

 

En plus que pour le Maréchal MOBUTU, la société congolaise est une société de juxtaposition et non d’opposition. Comme dirait Antoine de Saint Exupery « S’aimer, c’est regarder tous les deux dans la même direction ».

 

C’est cette union qu’ont heureusement exploitée les dernières concertations du Dialogue National dont la vertu fut de rétablir la cohésion nationale.

 

Aussi,

 

– En choisissant de réconcilier le peuple à la date du 7 septembre, anniversaire de la mort du Maréchal MOBUTU qui, durant tout son mandat, s’est investi à exalter la cohésion nationale d’une part ;

 

– En acceptant d’autre part le rapatriement du corps du Maréchal;

 

– Et en proclamant enfin devant le monde réuni en assemblée générale à l’ONU « qu’une vérité a été méconnue et même occultée à savoir que le peuple congolais, sous la direction du Maréchal MOBUTU; a accueilli les réfugiés ruandais par solidarité et ce, dans un acte humanitaire par excellence confortant le caractère hospitalier du peuple,

 

Et non pour rebondir diplomatiquement comme l’ont insinué les mauvaises langues,

 

L’actuel Président de la République, en communion avec les concertateurs nationaux, a suscité dans le chef des militants du M.P.R le sentiment de reconnaissance.

 

Surtout lorsqu’on relève qu’en ce faisant, il a entrepris d’annihiler la fracture qui existait entre les Kabilistes et les Mobutistes; fracture exacerbée par la mauvaise organisation des élections de 2011.

 

Au total donc, le M.P.R qui croit que la cohésion nationale n’existe que par des actes concrets, se fait l’intime conviction que d’autres actes d’exaltation des mérites patriotiques du Maréchal seront posés dans un avenir très rapproché.

 

Voilà pourquoi en ce jour d’anniversaire de naissance de ce défenseur de la dignité et de la cohésion tant nationale qu’internationale, les milliers et milliers des militantes et militants du Mouvement Populaire de la Révolution proclament:
Gloire immortelle au Maréchal MOBUTU

 

Que vive la cohésion nationale

 

Que vive le MPR

Que vive la République Démocratique du Congo, dans la cohésion nationale retrouvée

Source : Le Potentiel

4 COMMENTS

  1. Like him or not, Mobutu was the Papa of the country, his brilliance at political manipulation and ability to speak to the people at their level and his beginning was dedicated to bringing the Congolese people together under MOKO in every way, apart from the Kinois, who will always remain apart as an entity, even they were included when all said proudly they were Zairois (now Congolese). We had one leader, one identity and even to this day we are one of the few African nations that does not ethnically designate ourselves but as one, a whole country, the Congo. Mobutu had many faults, his great weakness was trusting others when his limits were passed, and finally the illness that cut his power and doomed him to death. As evil,if you can interpret it as that and damage he did, terrible damage to his country, he still remains the one strong man that today the country lacks and needs so badly. Moise Katumbi, where are you?

    • You don’t know what you are talking about. Mobutu was a monster he did starve his people to death and many Zaire’s people had chosen to live abroad because of HIM!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here