Après l’attaque de ce matin à Kinshasa, les forces de sécurité accusées de tracasseries

0

Un calme rélatif a regagné la capitale Kinshasa après une attaque à la prison centrale de Makala et des manifestations dans plusieurs quartiers attribuées aux adèptes du mouvement politico-réligieux Bundu Dia Mayala.

Les élements de l’armée, qui ont été appélés en renfort sont accusés d’avoir fait usage de balles réelles contre les assaillants mais aussi de tracasseries contre les populations civiles.

“A Saint Thérèse à l’instant tracasserie policière et militaire, tu porte surtout un sac au dos on vous récupére, avant de te libérer il faut de l’argent, 20000 et 50000fc” a affirmé à VOC un temoin sur place.

La panique avait gagné la capitale Kinshasa ce matin, des tirs nourris ont été entendus depuis environ 09h00 dans les communes de Selembao, Ngiri-Ngiri, Bumbu et autour de la prison centrale de Makala, dans la ville de Kinshasa.

Selon plusieurs temoins, des foules d’adèptes de la secte Bundia Dia Mayala de Ne Mwanda Nsemi ont été repérés, particulièrement à Selembao, brandissant des caliquots avec des messages anti-Kabila.

Dans une video qui avait circulé sur la toile, le député Ne Mwanda Nsemi, qui s’est évadé de la prison de Makala, avait promis de “frapper” le régime Kabila ce 07 Aout.

Un article de Voice Of Congo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here