Arrestation de Eteni Longondo : La LICOCO encore scéptique de la justice sur d’autres dossiers de corruption, de fraude et de détournement

0

Le coordonnateur de la Ligue congolaise pour la lutte contre la corruption (LICOCO), Ernest Mpararo, salue l’arrestation de l’ancien ministre de la santé, Eteni Longondo qui a été placé vendredi dernier sous mandat d’arrêt provisoire à la prison centrale de Makala pour un présumé détournement des fonds alloués à la lutte contre la pandémie de coronavirus.

La LICOCO soutient qu’il n’est pas encore temps de louer le travail de la justice au regard du nombre des dossiers de corruption, fraude et détournement classés jusque-là sans suite.

” Pour la LICOCO, l’arrestation d’Eteni Longondo est une bonne nouvelle. Nous encourageons la justice à poursuivre d’autres dossiers qui sont classés dans les tiroirs. Toutefois, cela ne peut pas nous permettre de dire que la justice fait bien son travail étant donné qu’il y a plein de dossiers de corruption, de détournement et de fraude qui sont entre les mains du Procureur mais sans suite. Nous saluons cette arrestation mais il faut que la justice puisse s’attaquer globalement à la corruption en commençant par elle-même. La justice ne fait pas vraiment son travail. Elle doit commencer par balayer devant sa propre porte avant d’engager des poursuites”, a dit Ernest Mpararo à nos confrères ACTUALITE.CD.

Le coordonnateur de la LICOCO appelle la justice à suivre sans exception tous les dossiers de corruption qui traînent encore. 

“À part le dossier Eteni, il existe d’autres dossiers. Il y a les dossiers 15 millions à la Présidence de la République, 12 millions qui implique l’ancien ministre de l’économie, le RAM, la RVA, la SCPT avec la redevance logistique et terrestre… Il y a plusieurs dossiers étouffés au niveau de la justice “, a-t-il dit. 

Soupçonné en août 2020 par  l’Inspection générale des finances (IGF) d’avoir détourné plus de 7 millions de dollars destinés à la lutte contre la pandémie de Covid-19 en RDC,  l’ancien ministre Longondo qui a toujours crié son innocence et avait en novembre, restitué au trésor public 721.900 dollars représentant “la prime trop perçue” et  “la différence sur la décontamination du Palais du peuple”, siège du parlement ainsi qu’un “double paiement effectué par la Banque centrale du Congo”.

Selon l’IGF, sa gestion fut  caractérisée par “l’absence des pièces justificatives probantes des dépenses” effectuées.

Des pièces qui selon Eteni Longondo, étaient en plein processus de vérification par ses services”, au moment du contrôle par l’IGF.

Bishop Mfundu

Contactez la rédaction de Voice Of Congo : 00243 818956860

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here