Asie : Détournement ou crash; qu’est-il réellement arrivé au vol MH 370 de Malaysian Airways?

0

malaysian airways 2

Satellites, navires militaires, bateaux civils, engins de l’aviation civile et militaire, 26 pays et 2 semaines de fouilles intensives n’ont pas suffit pour retrouver les débris ou encore moins comprendre ce qui a causé la disparition du Boeing 777 de Malaysian Airways disparu le 08 mars dernier.

Se dirigeant vers Beijing en provenance de Kuala Lumpur, cet appareil avait à son bord 239 personnes dont 154 chinois.

La fouille internationale engendré s’etend sur près de 5 millions km et n’as aboutit qu’à des fausses alertes de débris flottants mais qui en fait se sont révélé être autre choses ou rien du tout. Le dernier cas en date est celui d’une masse d’algues dans le sud de l’océan indien.

L’investigation initié par les autorité malaysiennes, qui n’a jusque là donné que des indices et pas des preuves conclusives,a laissé place à la naissance de plusieurs théorie ce qu’est ce qui serait réellement arrivée au vol MH370.

Les autorités malaisiennes se penchent vers un détournement de l’engin par les pilotes ou des terroristes à bord. Car l’appareil avait été repéré loin de sa trajectoire par les radars de l’armée une heure après son décollage.

Il serait à ce moment là en direction de l’étroit de Malaca avec son systéme de communication désactvé. L’étroit de Malacca se situe entre la Malaisie et l’Indonésie.

Selon les autorités malaysiennes, pour dévier de sa trajectoire si facilement et prendre celle emprunté par l’appareil Il faut entrer des codes dans un logiciel de navigation situé à bord de l’engin, ce qui implique qu’il y avait à bord de l’engin une personne avec connaissance de ces codes, si pas les pilotes eux mêmes.

Allant même plus loin sur la piste de terrorisme, les enquêteur malaysiens suggère que l’avion aurait été descendu á une basse altitude pour ne pas être par les radars et conduit à une des bases contrôlé par le Taliban en Afghanistan.

La police malaysiennes est descendu à les résidences du pilote Ahmed Shah et de son co-pilote Fariq Hamid à la recherche d’indices.

L’hypothèse de detournement est soutenue par plusieurs expert dont un acien pilote britannique cité par le quotien londonien The Telegraph. Pour lui, le timing de la perte de communication entre l’appareil et la tour de contrôle dit beaucoup.

Cette interruption de communication s’est faite au même moment que l’appareil transitait de l’espace aérien malaisien à l’espace aérien vietnamien. L’expert suggère qu’il y aurait surêment eu une portion non couverte par des radars entre ces deux espaces aériens. C’est là que l’engin a été dévier de sa trajectoire.

Mais pour un autre expert dans le domaine, un pilote depuis 20ans Chris Goodfellow, l’hypothèse d’un détournement est sans fondement et soutient plutôt celle d’un crash aérien.

Pour lui, un feu causé par le pneu avant le décollage aurait poussé les pilotes à dévier de leur itinéraire à la recherche de la plus proche piste d’attérissage capable d’acceullir un appareil de la taille d’un Boeing. Et c’est comme ça que l’engin s’est trouvé sur la direction de Malacca.

Selon Goodfellow, le pneu aurait pris feu à cause des condition climatique au décollage et la fumée engendré par le feu aurait suffoqué les occupants du Boeing. Les masques disponibles dans ces engins n’aurait servit que pour un temps. En mode Auto-Pilote, l’appareil aurait survolé jusqu’à l’exhaustion de son combustible.

Une autre hypothèse suggère une explosion en plein air causé par les battéries Lithium-ion conténues dans le cargo du vol MH370. Ces batteries utilisées dans les ordinateurs et téléphones portables sont très flammable et sont responsables de plus de 140 incidents aériens en 23 ans.

Mais à cette hypothèses les autorités de la compagnie Malaysian Airways réplique que ces batteries ont toujours été inclues dans les cargos de leurs vols et que les protocoles internationaux de sécurité aérienne étaient respectées dans le cas du MH370.

Sera retrouvé, sera pas retrouvé, que c’est-il passé, seul l’avenir répondra à ces questions, toutefois, ce n’est pas la première fois que la rechercher d’un avion tarde à se conclure.

Un Lockheed T-33A qui avait disparu en octobre 1955 près des Etats-Unis a été retrouvé 54 ans plus tard!!!.

Erick Bukula

Voice Of Congo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here