Atrocités dans l’Est de la RDC : Pico Mwepu accuse Kagame derrière le ‘’Mal 23’’ !

0

picopico

Avec le renforcement des rebelles par le Rwanda, la situation sécuritaire dans l’Est demeure préoccupante. Pas plus tard que la semaine dernière, la société civile du Nord-Kivu avait demandé à ce que les FARDC accentuent l’offensive militaire,  pour stopper les élans destructeurs du M23. Soucieux de voir l’ensemble de la population congolaise vivre dans la paix durable, l’Honorable Pico Mwepu Kanyanta Bilonda, élu de la circonscription de Malemba-Nkulu, s’est dit préoccupé et exaspéré par rapport à la situation sécuritaire qui sévit dans l’Est de la RD. Congo. Pour ce faire, l’élu a profité de son entretien avec  La Prospérité,  le 12 octobre dernier, pour déballer le régime de Kagame qui, selon lui, est à la base de toutes les calamités qui s’abattent sur la RD. Congo.

« Plusieurs fois présenté comme modèle, c’est,  pourtant,  ce Kagame qui est l’artisan des pillages des ressources naturelles de la République Démocratique du Congo », a-t-il tonné.

D’après plusieurs rapports accablants, le pouvoir de Kigali exploite des minerais de l’Est de notre pays, sous la houlette du M23, a-t-il déclaré. A l’en croire, la mission du M23,  c’est de faire du mal à la population congolaise,  en général,   et,  à l’Est du pays,  en particulier. «Pour ce faire, il faut désormais parler du ‘’Mal 23’’ à la place du M23», a-t-il indexé.

Pour lui, ce «Mal 23» constitue une agression téléguidée par le Rwanda contre l’intégrité territoriale du Congo-Kinshasa. «Dans cette entreprise meurtrière, un montant de 500 millions USD en provenance de pillage et de l’exploitation illégale des minerais de la RDC a été descellé. Cette exploitation est sous couverte par le Mal 23, auteur des crimes et  atrocités infligés aux innocents congolais, femmes et enfants », a-t-il expliqué.

Et,  de continuer que dans ses prétextes cachés, Kagame fait comprendre que c’est lui le seul homme capable d’assurer la protection de ses frères tutsi. « En plus, les anciens militaires FDLR envoyés au Rwanda dans le cadre du mécanisme conjoint DDR sont retournés en RDC,  pour perpétuer l’insécurité et justifier sa campagne d’autoprotection des tutsi supposés menacés en RDC », a-t-il révélé.

Cet élu soutient,  par ailleurs,  que l’œuvre macabre de Kagame ne fait que changer de dénomination. «J’aimerais comprendre quand on parle du Congrès National pour la Défense du Peuple (CNDP);de quel peuple s’agit-il ?», s’est-il interrogé.

Hormis le Rwanda, il a également fustigé le comportement de l’Ouganda qui est aussi, en partie, auteur des crimes et atrocités dans l’Est du pays. «Comme preuve, le dialogue pérenne de Kampala sous l’égide d’un autre complice dans l’agression et la prédation de la RD Congo. L’Ouganda qui préside ces négociations de Kampala est censé selon ces deux pays co-auteurs intellectuels de l’agression, régler les différends entre le gouvernement de la RDC et une frange de la rébellion supposée avoir pris les armes,  pour revendiquer l’application de l’accord du 23 mars 2009 », a-t-il fait savoir. A l’entendre, le miracle économique du Rwanda, vanté par certaines puissances et presses, n’est autre que l’effort contributif  des richesses minières pillées illicitement en RDC dont le bilan macabre de 6 millions des morts, avec plus d’un million de déplacés. Ainsi, pense-t-il,  l’histoire retiendra dans ses annales que Paul Kagame aura été le destructeur du Congo.

En rapport avec les pistes de solutions pour mettre fin à cette guerre, il  a condamné l’idée véhiculée par la Communauté internationale qu’il  n’y a pas de victoire militaire, il faut un processus politique,  pour bien régler la crise dans l’Est. « C’est une erreur d’appréciation de la question réelle du complot », a conclu  Pico Mwepu.

Kevin Inana

Source : La Prosperité

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here