Atundu, FCC-CACH: “N’essayez pas de nous séparer. Nous sommes là pour le meilleur et pour le pire.”

0

Par Didier KEBONGO/Forum des As

Pour l’ancien porte-parole de l’ex-Majorité présidentielle, le chef de l’Etat doit se montrer l’égal des autres.Communicateur et cadre du Front commun pour le Congo (FCC), l’Ambassadeur André-Alain Atundu s’est entretenu, hier jeudi 17 octobre, avec un groupe de journalistes triés sur le volet, sur des sujets brûlants d’actualité. Sanctions occidentales infligées aux cadres du FCC, périple euro-américain du chef de l’Etat, coalition FCC-CACH, budget, marche du CLC contre la corruption, gestion des entreprises du portefeuille, etc.

Comme dans ses sorties médiatiques antérieures, André-Alain Atundu se prononce une fois de plus pour la levée de ces sanctions et attend davantage de la fermeté de la part du Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo sur la question de la souveraineté nationale. Que ces mesures ne soient toujours pas levées dix mois après l’avènement à la tête du pays du président Tshisekedi, Atundu comprend. Pour André-Alain Atundu, “une sanction politique est une pression morale faite à un pays soit à travers l’armée, l’économie ou des personnalités. Ces sanctions sont politiques, et il est normal que les choses ayant changé, qu’elles soient levées. Les Occidentaux attendent que Tshisekedi leur donne des signaux clairs quant à son engagement de remplir ce qui est convenu. A ce jour, pour que l’Occident accepte de lever ces mesures, ils attendent que Tshisekedi leur donne des garanties que ce qui s’est passé ne se reproduira pas. C’est un moment d’attente, de guerre psychologique”, fait-il remarquer.

Selon l’Ambassadeur Atundu, l’une des missions de FATSHI, c’est la défense de la souveraineté du pays. ” Quoi qu’il en soit , le président de la République a été élu pour défendre la souveraineté du pays, assurer son développement économique et assurer la dignité de son peuple en améliorant ses conditions de vie. A l’étape actuelle, le président Tshisekedi doit montrer qu’il est l’égal des autres, qu’il défend la souveraineté de son pays malgré les alliances et les partenariats indispensables “, a-t-il encore dit.

Au sujet du crash le 10 octobre de l’Antonov 72, l’Ambassadeur André-Alain Atundu, voit des spéculations fantasmagoriques. Il estime que lorsqu’il y a crash, la première des choses c’est de savoir qui a autorisé le décollage de l’avion.” Les conditions étaient-elles remplies? Qu’est-ce qui pourrait causer cela ? Sans oublier la localisation et l’identification de l’avion et des victimes. Ces genres d’enquêtes peuvent prendre des mois, voire des années…”, explique Atundu.

A en croire l’ancien porte-parole de l’ex-Majorité présidentielle, ” la réaction d’une partie de militants de l’Udps était émotionnelle, provoquée par les gens qui ne jurent que sur la fin de la coalition FCC-CACH. ” Il conseille de faire attention pour ne pas tomber dans le traquenard. Atundu souligne que la coalition Félix Tshisekedi-Joseph Kabila, qui se porte du reste très bien, est l’expression de ” la volonté de deux personnalités dictée par l’amour de la patrie et de la nation, la conscience qu’il s’agit d’une alliance stratégique qui repose sur le dialogue permanent et le cap sur le développement du pays.”

Pour Atundu, ” la coalition est une volonté de deux personnalités au sommet pour améliorer le bonheur des Congolais. Tous ceux qui veulent le divorce, ne veulent pas nécessairement le bonheur. La présence de deux est une garantie que l’avenir de la Rdc. Quand on se met en coalition ou on signe un contrat, il y a des obligations synallagmatiques. Vivons la réalité, car ce que Tshisekedi et Kabila nous demandent, c’est d’œuvrer pour que la coalition améliore la situation des Congolais, ainsi que notre position dans le concert des nations. “

L’Ambassadeur Atundu insiste pour que chacun fasse montre d’humilité, car il apprend ce qu’il ne connaissait pas. ” Je suis de la Majorité (Parlementaire, Ndlr) et je ne suis pas de la Présidence, quel comportement avoir ? On ne va pas juger Fatshi sur le nombre de conflits ni de marches de colère, mais sur ce qu’il a promis . Tout ce qu’on reproche aujourd’hui au Président Tshisekedi, c’est ce qu’on reprochait hier à Joseph Kabila ” “N’essayez pas de nous séparer. Nous sommes là pour le meilleur et pour le pire. Kabila a eu une attitude particulièrement constructive. Tout ce que fait Tshisekedi dans le cadre de la coalition, le FCC y est pour quelque chose “, conclue-t-il. 

Didier KEBONGO

Un article de FORUM DES AS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here