Augmentation du prix des services telecoms: l’ARTPC dément avoir établie une nouvelle taxe et met en garde les opérateurs de téléphonie

0

Dans un communiqué parvenu à notre rédaction, Christian Katende, directeur général de l’Autorité de régulation de poste et des télécommunications (ARPTC) annonce qu’elle ne prévoit aucune nouvelle taxe dans les télécoms, contrairement à un communiqué de la Fédération des Entreprises du Congo, FEC publié récemment sur les médias.

“L’Autorité de régulation de poste et des télécommunications (ARPTC) tient à démentir, avec force, les allégations fausses et mensongères proférées dans le communiqué de la Fédération des entreprises du Congo (FEC)”, écrit l’ARTPC dans son communiqué.

Le régulateur des télécoms en RDC indique que ni lui et encore moins le gouvernement ne prévoient de nouvelles taxes à charge des concitoyens.

“Au contraire, la législation applicable protège nos concitoyens contre les éventuelles augmentations tarifaires arbitraires et abusives des opérateurs”, se défend l’ARTPC qui précise: “l’article 164 de la loi relative aux télécommunications et aux technologies de l’information et de la communication est extrêmement clair : les opérateurs qui souhaitent revoir leurs tarifs, doivent d’abord solliciter l’accord de l’ARPTC. En l’occurrence, l’ARPTC n’a permis aucune augmentation des tarifs.”

Le Directeur Général de ce service public rattaché à la présidence de la République met en garde tout opérateur des télécommunications qui tenterait illégalement d’augmenter ses prix.

“Tout opérateur qui tenterait illégalement d’augmenter ses prix, quels que soit les motifs, ou de propager de fausses informations avec l’intention de nuire aux intérêts de l’État, sera sévèrement sanctionné, conformément à la législation en vigueur”, prévient Christian Katende qui regrette que la FEC mène une campagne de désinformation en ce temps difficile, en tentant de faire prévaloir l’intérêt de multinationales sur le bien du peuple congolais.

Bishop Mfundu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here