Avec des preuves irréfutables: Congo Airways confirme l’achat de l’avion Airbus 320 à 25 millions USD !

0

congomonde.net

Le Directeur Général adjoint de Congo Airways, Jérôme Maillet, a présenté à la presse, le week-end dernier, tous les documents concernant l’achat de l’avion Airbus 320 qui a atterri le 30 juillet 2015 à Kinshasa. La démarche avait pour but de fournir la bonne information à l’opinion qui était longtemps emportée à suivre des mauvaises langues, peu informées, qui distillaient des mensonges autour dudit avion.

Des folles rumeurs circulent à Kinshasa et soutiennent que l’avion A320 de Congo Airways aurait été acheté à un prix trop bas, soit USD 7 millions au lieu 25 millions $US. D’autre part, certaines langues racontent que l’appareil en question connaît des problèmes techniques et serait cloué au sol pour des réparations au tarmac de l’aérogare modulaire de N’djili.

En tout cas, la réaction n’a pas tardé du côté de Congo Airways, cette société aérienne, dernière née du portefeuille de l’Etat congolais. Son Directeur général adjoint, Jérôme Maillet, a balayé d’un revers de la main toutes ces informations qui semblent prendre corps et convaincre bon nombre d’observateurs.
Muni des preuves, irréfutables en plus, il a présenté ce document où il est clairement mentionné que l’avion A320 a, effectivement, été acheté à USD 25 millions. Ce chiffre avait, également, été avancé par le Premier Ministre, le jour de la réception de cet appareil à l’aérogare modulaire de N’djili.

Dans la même lancée, Dany Muanda, chargé de la communication de Congo Airways, approché par votre Rédaction, a indiqué que les prix des avions sont disponibles même en ligne. Pour lui, c’est inutile de se fier à ce qu’il qualifie des rumeurs de mauvaise foi tant que l’information est à la portée de tous. Quant à l’état technique de l’avion, il a aussi démenti cette fausse information en donnant en revanche des précisions. L’avion A320 dénommé Patrice Eméry Lumumba est en bonne état, a-t-il dit. Il n’attend que le jour de son vol inaugural pour survoler le ciel congolais. Si l’avion n’a jamais quitté l’aéroport, c’est justement parce que Congo Airways n’a pas encore fait son vol inaugural, soutient-il. Raison ? L’entreprise attend encore son second avion pour lancer une fois pour toutes ses activités. Il y a lieu de rappeler que le deuxième avion de Congo Airways, qui devait atterrir à Kinshasa le 25 août dernier, a été saisi par la justice Irlandaise, à Dublin, suite à une accusation des sujets américains. Ces derniers, exploitants miniers, revendiquent une somme litigieuse de 11 millions de dollars américains à l’Etat Congolais qui, apprend-on, a déjà dépêché ses experts sur place en Irlande pour tirer l’affaire au clair.

En attendant la résolution de ce problème, Congo Airways a prévu, dans son planning, de commencer par des vols domestiques en vue de permettre à la population congolaise d’effectuer des déplacements à travers le pays. Ensuite, ce sera la sous-région, avant de s’élargir aux vols internationaux.

Un article de La Prosperite

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here