Burundi : Tension entre armée et police après la mort d’un soldat

0

Screen Shot 2015-05-01 at 11.07.52

par Erick Bukula

 

(Bujumbura) – Au Burundi, toujours pas de signe d’apaisement des violences qui secouent, dépuis dimanche dernier, la capitale Bujumbura. Jeudi dernier, un soldat a été tué et neuf civils bléssés quand un agent des services de renseignement a ouvert le feu sur une barricade dressée par les manifestants.

L’agent a depuis été arrêté mais selon des journalistes sur place, cet incident a créé une tension entre les forcés armées du pays et la police. L’armée avait été déployées pour eviter que la situation ne dégénère, à la grande satisfaction des manifestants qui la considérent comme une force neutre qui les protège contre les abus de la police.

Ceci élève le bilan provisoire donné par la Croix rouge burundaise à sept morts et 46 bléssés depuis le début des violences.

Mercredi dernier, un envoyé du Président Obama, Tom Malinowski, est arrivé à Bujumbura avec mission de désamorcer la situation. Cependant, à l’issue d’un tête à tête avec le Président Burundais, Malinowski a émis des doutes sur la volonté de Nkunrunziza à mettre fin aux violences. L’envoyé americain a aussi laisser entendre que les États-Unis imposeraient des sanctions ciblées si le Président Burundais rejette un dialogue.

En outre, Jeudi matin, les autorités ont ordoné la fermeture des résidences des étudiants, citant des raisons sécuritaires. Mais pour nombreux, les autorités tentent plutôt d’empêcher les étudiants à mieux coordonner les manifestations. L’accès à certains réseaux sociaux, y compris Facebook et Twitter, a été coupé sur les réseaux cellulaires.

Ces violences ont été déclenchées par l’annonce, samedi dernier, que le Président Nkurunziza briguera un troisième mandat. Ce que ne permet pas la Constitution du Pays et l’accord de Paix d’Arusha. Mais pour les supporteurs du Président, son premier mandat, de 2005 à 2010, ne compte pas car il avait été élu par le Parlement et non directement par le peuple.

Un article de Voice Of Congo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here