Candidat unique à la présidentielle . Opposition : Tshisekedi, Katumbi et Kamerhe divisés !

1

  

Dans des salons huppés de la ville de Kinshasa, on parle, de plus en plus, des résultats d’un sondage sur les présidentiables qui émargent de l’Opposition pour les élections de 2016 en République Démocratique du Congo. Trois noms sont cités : Etienne Tshisekedi, Moïse Katumbi et Vital Kamerhe. Selon des bribes d’information parvenues à La Prospérité, les deux premières personnalités, c’est-à-dire, Etienne Tshisekedi et Moïse Katumbi se tiendraient dans un mouchoir de poche, avec une légère avance pour le président national de l’UDPS. Vital Kamerhe les talonne. Tshisekedi est-il prêt à s’effacer au profit de l’ancien Gouverneur du Katanga ? Kamerhe va-t-il revoir à la baisse ses ambitions ?  
Une analyse FFOM, prenant en compte les forces, faiblesses, opportunités et menaces de ces trois candidats, a permis de réaliser qu’Etienne Tshisekedi reste populaire au sein de l’ethnie Luba avec un ancrage dans ce qui a constitué le grand Kivu et les deux défuntes provinces du Kasaï. Katumbi, par contre, est populaire au Katanga et dans les provinces autour de Kinshasa. De Vital Kamerhe, on dit que sa cote est en hausse dans les grandes villes du pays et auprès des jeunes de l’Est du pays. De quoi quadriller l’ensemble du territoire national, s’ils étaient unis. Il reste qu’à un moment où l’on parle de l’éventualité d’une candidature unique de l’Opposition pour conquérir le fauteuil présidentiel, aux prochaines élections, les résultats d’un sondage attribué à un laboratoire américain, montrent que ce qui divise les trois présidentiables est plus profond que ce qui peut les unir. Croupissant sous le poids de l’âge, bien que fatigué de corps, il est peu probable qu’Etienne Tshisekedi s’efface au profit de la candidature de Moïse Katumbi. Déjà en 2011, il l’avait fait voir de toutes les couleurs à Vital Kamerhe qui lui demandait de se retirer. On se rappelle du niet de Tshisekedi qui affirmait n’avoir pas lutté pendant plus de deux décennies pour, finalement, faire le lit des autres. Il y a peu, Etienne Tshisekedi a annoncé son retour en RDC pour continuer à mener son combat politique. Il a même souhaité rassembler l’Opposition autour de sa personne. Bruno Mavungu, Secrétaire général de l’UDPS, a convoqué, jeudi 11 février, les journalistes pour déclarer que son parti n’est pas concerné par les activités politiques du Front Citoyen notamment, la journée ville morte de mardi 16 février. Pour la première fois depuis 1992, l’UDPS a décidé de passer sous silence les commémorations des martyrs de la démocratie, tombés sous les balles de Mobutu, le 16 février 1992. En lieu et place, Bruno Mavungu a prévu une messe d’actions de grâce, un jour plus tôt, c’est-à-dire, le lundi 15 février pour célébrer l’anniversaire de la création de l’UDPS. On peut s’apercevoir que les partisans de Tshisekedi sont loin de suivre Moïse Katumbi qu’ils accusent d’avoir soutenu le Président Kabila jusqu’aux dernières heures. En retour, d’autres reprochent à Etienne Tshisekedi sa mollesse, son incapacité à exercer l’impérium après qu’il se soit autoproclamé Président élu en 2011. Comme quoi, Tshisekedi demeure un candidat facile à battre à la présidentielle, les mêmes causes produisant les mêmes effets et ce, dans les mêmes conditions. Moïse Katumbi a, également, ses faiblesses, si l’on en croit ceux qui se dressent contre sa candidature. Il manquerait un réseau institutionnel de votants à l’intérieur du pays, ainsi que de réseaux étrangers au sein de la diaspora congolaise. Il manque, ajoute-t-on, des capacités organisationnelles extra-katangaises. Dans sa montée, l’ex-Gouverneur du Katanga est accusé de dresser les partis d’opposition, les uns contre les autres. S’il y a des primaires pour désigner un candidat unique de l’Opposition, il est évident que Moïse Katumbi l’emporte, si Vital Kamerhe renonçait à ses ambitions présidentielles. Tshisekedi l’entend-il de cette oreille ?

Un article de la Prosperite

1 COMMENT

  1. Tshisekedi a le sang de Lumumba sur ses mains, un caméléon au service de Mobutu. Avec ses gros Lobbyistes et ses chers amis de l’OTAN (il participe à la Conférence de Guerres de L’OTAN à Munich où il se fait encore toujours passer pour le gouverneur du Katanga), KATUMBI VEUT FAIRE DU CONGO LA 5e COLONNE DES USA ET LE CHIEN DE GARDE DES USA EN AFRIQUE. Il ne songe qu’à multiplier ses millions avec les minerais sur le dos des Congolais, comme il l’a fait au Katanga. Les Congolais se laissent aveugler par le football: Ne réalisent-ils pas que KATUMBI N’A AUCUNE IDÉE SUR LA FACON DE GOUVERNER? Katumbi a tout juste fait l’école primaire..

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here