CENI : Moïse Katumbi ecrit à Felix Tshisekedi pour lui demander de ne pas avaliser l’enterinement de Denis Kadima

0

Par une lettre de trois pages faite ce mercredi 20 octobre, le président d’Ensemble pour la République, Moïse Katumbi demande au Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo de ne pas entériner une commission électorale contestée.

« Hier vous avez rejeté une première fois et à juste titre une première liste non consensuelle. Nul ne peut envisager un seul instant qu’aujourd’hui vous puissiez avaliser le travail partisan d’une commission paritaire contestée ….”, A-t-il déclaré.

Moïse Katumbi demande également à Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo d’instruire les animateurs de l’union sacrée de mettre fin aux anti-valeurs notamment la corruption et le débauchage. 

“Vous me donnez aujourd’hui l’occasion de vous demander de rejeter purement et simplement la liste entérinée par l’Assemblée nationale. Cautionner les irrégularités qui ont émaillé le processus d’entérinement des membres de la CENI, conduira irrévocablement le pays vers un nouveau cycle de désordres” peut-on lire dans sa lettre de Katumbi.

Katumbi a aussi rappelé à Félix Tshisekedi : “Dans un resent passé, nous avons combattu ensemble dans l’Opposition pour mettre fin aux antivaleurs qui ont conduit le pays dans un état de déchéance morale et de délabrement avancés. Nous avons lutté ensemble contre l’arbitraire, les violations systématiques des lois de notre pays et les velléités répétées de modifier la Constitution dans le but de conserver le pouvoir.”

Pour Moïse Katumbi, il a été insoutenable de laisser un individu puisse confisquer aux congolais le pouvoir de choisir ses dirigeants :

“Il nous était insoutenable qu’un individu puisse s’arroger pour des raisons personnelles le droit de confisquer au peuple congolais son pouvoir de se choisir librement ses dirigeants au terme d’un processus démocratique, libre, transparent et inclusif. Le peuple congolais nous a entendus. Des millions de compatriotes se sont dressés contre la dictature. Vous savez aussi bien que moi le nombre de martyrs auxquels nous devons aujourd’hui de vivre la première alternance de pouvoir apaisée dans l’histoire de notre pays. Certains s’emploient aujourd’hui par leurs manceuvres à rendre vain leur sacrifice.”

Le patron d’Ensemble pour la République dénonce la méthode utilisée par l’ancien pouvoir pour définir les dirigeants de la CENI, en estimant que ça met en péril la cohésion nationale :

“Alors que nous nous approchons des prochaines échéances électorales, les mêmes méthodes dénoncées hier pour imposer à la tête de la CENI un homme politique controversé ont repris. La contestation a gagné les institutions. Démonstration est faite qu’une poignée de compatriotes outrepassent les textes de loi pour assurer leur maintien au pouvoir. Leur attitude met gravement en péril la cohésion nationale. J’en appelle à votre sagesse afin de ne pas jeter le pays dans de nouveaux déchirements aux conséquences funestes pour l’ensemble du peuple congolais.” a-t-il ajouté

Afin , Katumbi a rappelé à Félix Tshisekedi qu’il avait également rejeté Ronsard Malonda par manque de consensus et doit faire le même pour Denis Kadima :

“Hier, vous avez rejeté une première fois et à juste titre une première liste non consensuelle. Nul ne peut envisager un seul instant qu’aujourd’hui vous puissiez avaliser le travail partisan d’une commission paritaire contestée au risque de jeter sur la CENI un tel voile de suspicion qu’il lui sera impossible d’accomplir sa mission d’organiser, en toute indépendance, neutralité et impartialité des scrutins libres, démocratiques, transparents et inclusifs. Là où l’Assemblée Nationale a échoué, il vous revient de forger cet indispensable consensus, seule voie à même de garantir un cycle électoral apaisé.”

Bishop Mfundu

Contactez la rédaction de Voice Of Congo : 00243 818956860

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here