Conclave de l’opposition congolaise à Bruxelles, début des travaux

1

13418871_10209614734907520_2946263312961025895_n

Le conclave de l’opposition congolaise prévue à Bruxelles du 7 au 9 juin 2016 devrait débuter le mercredi 2016 non plus à Bruxelles, mais à Genval en Wallonie.

C’est ce qui ressort d’un communiqué de presse diffusé par la présidence de l’UDPS en fin de journée, le mardi 7 juin.

Pourquoi ce décalage ? Les organisateurs parviendront-ils à respecter le délai ? Combien de personnalités sont-elles attendues à ce rendez-vous ?

La rédaction de l’Info en Ligne des Congolais de Belgique, en partenariat avec celle de « Tribu Magazine » de Genève ont pris leurs quartiers dans le grand hôtel « Château du Lac » pour suivre le déroulement de cet événement.

Selon un membre de l’organisation, alors qu’une soixantaine de personnalités seulement étaient attendues, l’organisation s’est retrouvée avec plusieurs centaines de demandes d’hommes politiques congolais.

C’est seulement lundi et mardi, qu’un bon nombre d’entre elles ont obtenir le visa et ensuite prendre l’avion à Kinshasa pour Bruxelles. Ce qui justifie en partie ce décalage.

En conséquence, même l’heure d’ouverture du conclave pourrait légèrement être repoussée.

Un autre facteur qui peut justifier le décalage, est la forte attente du peuple congolais. Au pays, comme à l’époque de la fin de règne du Maréchal Mobutu, la mouvance présidentielle commence à émettre des signaux très inquiétants pour la paix et la sécurité de la RD Congo. Lors de la célébration du quarantième anniversaire de « L’autorité morale » de la mouvance présidentielle, le Secrétaire Général du PPRD, le principal parti de cette mouvance a fait des déclarations publiques qui glacent le sang : pas d’élections en 2016, le clan au pouvoir va s’inspirer de la façon dont certains dictateurs africains de la sous-région se sont comportés pour se cramponner au pouvoir. Autrement-dit, les apparatchiks du pouvoir voudraient faire fi de la constitution. Une véritable déclaration de guerre… Et des morts en perspective pour assouvir la soif du pouvoir… Comme au Burundi, comme au Congo Brazzaville, comme au Rwanda !

Les quelques hommes politiques congolais qui croyaient encore en un minimum de bonne foi de la part du clan au pouvoir ont déchanté. Et leurs espoirs se tournent donc désormais vers le conclave de l’opposition à Bruxelles et Genval.

Il sied de signaler enfin que dans l’histoire de récente de la RD Congo, il n’y a eu que deux moments où l’on a pu retrouver retrouver chez les hommes politiques congolais ce réflexe d’unité pour sauver la Nation : en 1960 la veille de l’indépendance en prévision de la Table Ronde de Bruxelles, et durant les années 90 quand le Maréchal Mobutu voulût empêcher la tenue de la Conférence Nationale Souveraine.

Le conclave politique de l’opposition congolaise en Belgique pourrait être le troisième moment d’unité des Congolais pour chasser un pouvoir  d’oppression et illégitime.

Genval, le 8 juin 2016

Cheik FITA

1 COMMENT

  1. ou est kamehere ? il va se rapeler en 2003 sun-city il avait dit si kabila ne dirige pas la transition nous sortons et la guerre va continuer.
    – le 30 juin 2006 la date de transition etant expirer.kamehere sachant que kabila va a kisangani pour commencer la campagne. il a fait semblent d’allez au palais du peuples pour negotier avec l’opposition.et l’opposition apprendra que kabila vient d’allez a kisangani.
    – voici maintenant que les congolais se reunissent en Belgique metant de cote leurs egoismes pour sauver leur pays.kamehere lui choisis de trahir.
    – il n’est qu’une bande de traitres.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here