Conflit Teke-Yaka: Daniel Aselo craint l’embrasement

0

Au cours de la 67e réunion du Conseil des Ministres tenu ce vendredi 2 septembre 2022, le Vice-Premier Ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires Coutumières, Daniel Aselo a informé le Conseil de l’état du territoire qui reste dominé par la poursuite des opérations militaires contre les groupes terroristes et autres forces négatives, notamment en Ituri et au Nord-Kivu.

Au cours de la semaine qui se termine, l’état d’esprit de la population est resté dominé par les faits suivants :

La prestation de serment, le 31 août 2022, des Hauts Magistrats des différentes instances judiciaires, devant le Président de la République, Chef de l’Etat ;

L’aggravation du conflit entre Yaka et Teke dans la province de Maï- Ndombe, territoire de Kwamouth.

Sur le plan sécuritaire, il a relevé les faits saillants ci-après :

Dans la Province du Sud-Kivu : l’instrumentalisation du conflit coutumier entre deux antagonistes pour la gestion de la chefferie de Buloho, territoire de Kalehe, par certaines personnalités politiques de la circonscription de Kalehe, accusées d’entretenir une milice en faveur d’un camp.

Dans la Province du Maï-Ndombe : le risque d’embrasement dû aux effets des affrontements dans le territoire de Kwamouth entre les communautés Teke et Yaka. Ces violences entre les deux communautés en conflit ont été enregistrées à travers certains villages dont : Kalinga/Kimono, Kinsele, Mongata, aux Campements Mbwetete et Nganku dans le groupement de Dumu.

Cependant, dans la Province de Kwilu, l’Autorité provinciale a été contrainte d’ordonner la suspension du trafic sur la Route Nationale numéro 17, tronçon compris entre Mongata et Bandundu suite aux barrières érigées par les membres de la Communauté Yaka au niveau de la localité de Mashambio et Camp Banku par les Teke.

Ces barrières sont érigées pour empêcher les membres de l’une ou l’autre Communauté de se déplacer, aggravant ainsi la situation des uns et des autres.

Le Vice-Premier Ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires Coutumières a fini sa communication en rappelant son instruction à la Police Nationale Congolaise de renforcer ses patrouilles pour lutter contre le banditisme urbain. Il suit également de près la situation sécuritaire de nos compatriotes réfugiés en Ouganda à la suite de l’agression rwandaise sous couvert du M23.

 

Bishop Mfundu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here