Congo-Brazzaville: à deux jours du référendum constitutionnel, l’opposition annule sa manifestation

0

125950_le-president-congolais-denis-sassou-nguesso-et-sa-femme-antoinette-mis-en-cause-dans-l-enquete-des-biens-mal-acquis-le-23-octobre-2010-a-montreux

Les plateformes de l’opposition au référendum de dimanche, qui pourrait permettre au président congolais Denis Sassou Nguesso de briguer un nouveau mandat en 2016, ont annoncé jeudi 22 octobre annuler la manifestation prévue vendredi.

« Nous avons décidé d’annuler notre meeting de demain parce que la préfecture de Brazzaville nous a fait savoir que tous les rassemblements étaient interdits ce vendredi sur la place publique », a déclaré Paul-Marie Mpouélé, coordonnateur du Front républicain pour le respect de l’ordre constitutionnel et l’alternance démocratique (Frocad), l’une plateforme opposée au référendum de dimanche 25 octobre.

« Toutefois, nous demandons à nos militants de demeurer vigilants, de se tenir prêts pour de nouvelles consignes, et de rejeter ce référendum », a ajouté Paul-Marie Mpouélé. « Nous leur demandons de garder le calme, d’éviter tout acte de violence et de ne pas répondre à la provocation. Nous prônons la non-violence et nous voulons la paix », a-t-il encore dit.

 

Accalmie à Brazzaville 

Mercredi, la capitale a retrouvé un calme précaire, après la brève interpellation de six dirigeants d’opposition et une journée de mardi ponctuée par des épisodes de violences meurtrières entre forces de l’ordre et manifestants, alors qu’un rassemblement de l’opposition avait finalement été interdit par les autorités. Des heurts avaient alors éclaté à Brazzaville et Pointe-Noire, la capitale économique du pays, faisant au moins quatre morts selon les autorités. Un bilan sous-estimé, selon l’opposition.

Un article de Jeune Afrique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here