Congo Brazzaville : La traque aux Kuluna dérape en une traque aux Kinois.

1

 

traque des kuluna

Avec comme objectif de mettre fin aux actes de vandalisme commis par les délinquants communément appelés “Kuluna”, le directeur général de la police congolaise, Jean-François Ndengué avait ordonné le déploiement des agents de l’ordre à Brazzaville et Pointe Noire le 04 avril dernier dans le cadre de l’opération “Mbata ya Bakolo”.

Une semaine seulement après son lancement, la version Brazzavilloise de “Likofi”, a déjà fait plus de dégâts collatéraux que la version kinoise en violant massivement les droits de l’homme ou plutôt dirais-je les droits des Kinois.

Si Likofi ne s’attelait qu’à la traque des Kuluna, Mbata ya Bakolo vise aussi les sans papiers et c’est là où les choses prenent des allures xénophobes. Les agents indisciplinés de la police congolaise en ont vu une occasion pour se faire payer en harassant et pillant les populations avec accent sur ceux provenant de l’autre rive du fleuve Congo.

L’Ampleur en est tel que plusieurs Congolais de Kinshasa, en situation régulière ou pas ont pris refuge à l’ambassade de la RDC à Brazzaville, provoquant ainsi l’indignation de la part des autorités RD Congolaises.

« Aussitôt après avoir été informé des débordements dans cette opération, je suis allé au commissariat central pour rencontrer les autorités, notamment le général Bouity et le colonel Malonga pour leur demander de traquer uniquement les bandits et non les innocents.” A déclaré l’ambassadeur de la RDC à Brazza, Christophe Muzungu.

M. Muzungu se plaint que “S’il s’agit d’expulser les ressortissants de la RDC, cela doit se faire suivant les règles de la procédure, et en toute dignité. Ce qui se passe sur le terrain est vraiment déplorable. Cela ne cadre pas avec les relations de fraternité, de parenté et d’amitié qui existent entre nos deux pays”.

Puis de préciser : “Pour l’heure, nous avons enregistré trois morts. Nous avons décidé d’évacuer d’autres blessés chez nous pour les soigner. Entre-temps, plus de mille personnes ont passé la nuit ici, à l’ambassade, où ils ont trouvé refuge ».

Cette chasse au Kinois semble ne pas avoir toutefois été l’objectif de la mission pour les autorités congolaises. L’ambassadeur Muzungu avait même était présenté avec les instructions du coordinateur de cet opération, le général Ndengué.

Les mots du chef de la police étaient que “Les policiers ne doivent pas transformer cette opération en une opération de pillage des biens d’autrui, de règlement de compte, de violences aveugles à l’endroit de qui que ce soit. Elle ne doit pas être non plus l’occasion d’accomplir des actes de violence tels que vol, viol et violences aveugles à l’égard de la population”.

Le général avait aussi pris soin de signaler que “La police congolaise ne déclenche pas de chasse aux étrangers. Nous ne sommes pas un peuple xénophobe. Nous exigeons que ceux qui veulent s’installer dans notre pays en respectent les règles et lois. C’est un garantie de sécurité pour nous tous”.

L’ambassadeur Muzungu a annoncé pour bientôt une réunion urgente des ministres de l’intérieur des deux capitales les plus proches du monde.

Erick Bukula

Voice Of Congo

1 COMMENT

  1. Franchement, le ridicule ne tue pas dans le milieu Zairois. Les soi – disant Kuluna(s) ont plus fait du mal au Congo – Brazzaville qu’en RDC. Et n’oubliez pas que, ces Kuluna(s) sont Zairois et non Congolais de Brazzaville. Le message des autorites du Congo – Brazzaville est simple. Si vous – voulez faire du chienlit faites du chienlit en RDC et non au Congo – Brazzaville. Donc, il fallait ba betela bino maboko? ayez un peu de respect envers les lois du pays des autres.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here