Corneille Nangaa explique les contraintes qui rendent impossible l’organisation des élections dans le délai.

0

DSC_0403


Le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Corneille Nangaa a expliqué jeudi à Kinshasa à un groupe d’acteurs politiques les contraintes qui rendent impossible l’organisation des élections dans le délai.

Son intervention était axée sur la révision du fichier électoral qui pourrait prendre au minimum seize mois, selon lui, et les élections des gouverneurs de nouvelles provinces.

Il estime que le processus électoral est sur un chemin critique et qu’il s’avère impossible d’organiser des élections crédibles dans le délai constitutionnel.

Corneille Nangaa souligne tout de même que la Ceni est prête à organiser les scrutins dans le délai constitutionnel, si les acteurs politiques se conviennent d’aller aux élections avec le fichier électoral de 2011.

Par ailleurs, Corneille Nangaa a annoncé aux acteurs politiques que le gouvernement avait effectué mercredi le deuxième décaissement pour le mois de février de plus de 18 millions de dollars pour l’organisation des élections.

Le montant décaissé s’évalue maintenant à plus de 40 millions de dollars.

«Lorsque la Ceni a décliné les neuf opérations qu’il faut faire dans un temps record de neuf mois, alors qu’elles auraient pu se faire tout au long de la législature. Donc, nous pouvons objectivement dire que la Ceni a du pain sur la planche», a déclaré Jean-Baptiste Bomanza de l’opposition dite Républicaine à la fin de cette séance d’information.

Faida Mwangilwa du RCD a de son côté souligné la nécessité d’aller au dialogue pour un consensus politique:

«Compte tenu du chemin critique qu’il vient de donner, en tout cas nous n’avons pas de choix. Il y a des choses qui dépassent la Ceni et qui demandent à ce que les acteurs politiques puissent lever des options.»

Un article de Radio Okapi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here