Crise à la Dynamique : Fayulu et Olengakoy comploteraient pour l’exclusion deJ-L Bussa.

1

bussaComplot

Par 7sur7.cd

Depuis le conclave de Genval à Bruxelles, la Dynamique de l’Opposition est confrontée à une grave crise interne qui risque de l’emporter. Pour faire court, il y deux camps : les Pro-Genval et les anti- Genval. Les premiers, au nom de l’unité de l’Opposition, veulent que la Dynamique, après avoir ratifié péniblement les Résolutions de Genval, intègre la structure dirigée par Etienne Tshisekedi : le Comité de Sages du Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises Au Changement. Les seconds, au nom de l’autonomie de leur plateforme, même après avoir endossé les Résolutions de Bruxelles, souhaitent que la Dynamique ne fasse pas partie du Rassemblement des Forces Politiques et de sa structure.

Mais cela n’exclut pas une collaboration entre les deux plateformes soutiennent-ils. Cette ligne est notamment incarnée par Vital Kamerhe (patron de l’UNC), Eve Bazaiba (Secrétaire exécutif du MLC) et Jean-Lucien Bussa du CDER. Depuis l’avènement de Genval en juin, l’ambiance entre les sociétaires de la Dynamique qui n’était pas déjà terrible, à cause de la guerre des égos, est devenue délétère.

Suspicions et coups bas s’y succèdent. Selon certains membres de la Dynamique, Jean-Lucien Bussa est menacé d’exclusion. Une motion circule sous le manteau pour recueillir les signatures afin de l’écarter de la Dynamique. Elle a été découverte par hasard ce dimanche par un membre de la Dynamique qui avait été convié à apposer sa signature. C’est alors que l’en informera l’incriminé qui n’en savait rien sur le complot ourdi contre sa personne. D’après notre source, c’est le tandem Pro-Genval, Fayulu-Olengakoy, qui serait à la manœuvre. Car soutient-elle, c’est un proche du président de l’Ecidé, Jean-Claude Mwalimu, qui aurait rédigé le document sur l’expulsion de Bussa. Martin Fayulu étant lui-même à Paris aurait donc délégué la sale besogne à l’un de ses proches. Motif avancé l’exclusion : Bussa a rencontré le facilitateur Edem Kodjo avec sa plateforme Front Des Démocrates (FDE).

Pour rappel, le MLC en son temps avait aussi jugé bon de rencontrer le facilitateur pour réaffirmer sa position sans que cela n’eut donné lieu à une chasse aux sorcières. Et même le président du Fonus, cité comme comploteur, avait aussi rencontré l’ex premier ministre togolais en présence de Tshisekedi.Lui aussi n’avait pas eu droit à une procédure d’exclusion fait-on remarquer à la Dynamique. Joseph Olengakoy serait pleinement impliqué dans le complot car selon plusieurs sources c’est au siège de son parti que la récolte des signatures pour l’expulsion du député Bussa se ferait. Certains ténors de la Dynamique auraient bloqué la démarche. Mais le mal est fait. Le blocage a été rendu aisé par le fait que la Dynamique n’a pas à proprement parler de règlement d’ordre intérieur pour décider de l’exclusion de tel ou tel autre membre.

Et même alors font remarquer certains observateurs, les délégués de la Dynamique au Conclave de Genval avait outrepassé leur mandat sans que cela n’entraine aucune condamnation. Pourquoi alors vouloir sanctionner Bussa, s’étonne un cadre de la Dynamique ?

Les proches de Bussa dénoncent une politique de deux poids deux mesures. Ils désapprouvent aussi la tentative d’imposer la pensée unique au sein de la Dynamique. Ils rappellent que Bussa a rencontré Kodjo pour lui rappeler l’urgence de mettre en œuvre la Résolution 2277. Pour certains observateurs, Bussa fait peur à certains de ses partenaires de la Dynamique. Ils redoutent son ancrage politique à l’ouest. Bussa est en effet, le député le mieux élu de l’ex province de l’Equateur. Mais avec le FDE il étend ses tentacules à Kinshasa. Ce qui n’est pas vu d’un bon œil par ses partenaires à l’heure où de grandes manœuvres politiques se dessinent à l’horizon. L’ancien président du groupe parlementaire du MLC ferait donc de l’ombre à certains de ses partenaires. D’où la méthode radicale de l’exclure coûte que coûte. Sans l’entendre et sans convocation d’une réunion formelle de la Dynamique, ses détracteurs ont enclenché une procédure cavalière. Vouée à l’échec grâce à la vigilance de certains membres de la Dynamique.

Il y avait d’abord la guerre des égos de ses membres qui donnait lieu à des frictions, maintenant la fracture est idéologique entre les pro-Genval et les anti-Genval pour simplifier. En effet, c’est le conclave de Genval qui est à la base de ses dissensions au sein de la Dynamique. Certains membres, au nom de l’unité de l’Opposition, sont favorables à l’adhésion de la Dynamique au Comité des Sages du Rassemblement …. D’autres par contre, au nom de l’autonomie, sont farouchement opposés à cette option. Ils veulent ne veulent pas que la Dynamique se fasse avaler par … D’accord avec les Résolutions de Genval, mais pas question de faire partie du Comité de sages.

Un article de 7sur7.cd

1 COMMENT

  1. CHASSER LE BURUNDO-RWANDO-TUTSI TRAITRE VOLEUR kamerere vital DE LA DYNAMIQUE ET DE L’UNC AU LIEU DE VOUS QUERELER.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here