Dans son message de voeux du 30 juin 2016 à Kabila: Obama insiste sur l’alternance au pouvoir en RDC

0

Obama-Kabila-439x285

Le président américain dit «attendre avec impatience des relations futures avec une

République démocratique du Congo stable, démocratique et prospère»

Le président des Etats-Unis d’Amérique, Barack Hussein Obama, a, dans une correspondance datée de mardi 28 juin 2016, adressé un message de vœux au président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila Kabange, à l’occasion du 56ème anniversaire de l’accession de la RDC à la souveraineté nationale et internationale.

En parcourant ce message, un passage indique que le président américain affirme soutenir » le premier passage pacifique et démocratique imminent du pouvoir » en RDC. Ce qui n’est pas étonnant, ni un élément nouveau, car la Constitution en vigueur en République démocratique du Congo le soutient également, de même que l’ensemble de la classe politique de l’Opposition, ainsi qu’une frange importante de la société civile.

Dans un autre paragraphe, le président le plus puissant de la planète reconnait que » votre pays est sorti des ravages de la guerre et a atteint une stabilité et une prospérité accrues « , souligne-t-il. Et de poursuivre, » le peuple des États-Unis se joint à moi pour vous exprimer ainsi qu’au peuple de la RD Congo les meilleurs vœux (…) « .

Premier passage pacifique imminent du pouvoir

Comme l’a toujours souhaité la communauté tant nationale qu’internationale, le premier citoyen américain a renchéri que » nous sommes aux côtés du peuple de la RD Congo et nous soutenons le premier passage pacifique et démocratique imminent du pouvoir. Nous attendons avec impatience nos relations futures avec une RDC stable « .

Barack Obama fait, sans nul doute, allusion à la fin du deuxième et dernier mandat constitutionnel du président congolais, le 19 décembre 2016. Surtout qu’avec la Constitution actuelle de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila ne peut plus se représenter pour un troisième mandat, offrant à la RD Congo la possibilité de connaître une première alternance pacifique de son histoire.

Alors que plusieurs signaux indiquent que la présidentielle prévue initialement le 27 novembre n’aura pas lieu dans les délais constitutionnels, Barack Obama insiste que « nous attendons avec impatience nos relations futures avec une République démocratique du Congo stable, démocratique et prospère »

Il faut noter qu’il y a de cela quelques jours, le Congrès américain venait de demander à Joseph Kabila de démissionner avant la fin de l’année 2016, réalisant qu’il n’y aura pas d’élections législatives ni présidentielle dans les délais fixés par la Constitution. Dans le même ordre, l’Union européenne a fait la même démarche, souhaitant la démission du chef de l’Etat congolais le 20 décembre prochain. Ce, pour éviter le chaos à l’instar de la situation actuelle au Burundi.

Par Lefils M

Un article de Tempete des Tropiques

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here