De quoi est mort Papa Wemba? : La confusion persiste

0
13062163_1096227850437639_8473497720962562574_n

Par Erick Bukula

En RDC et dans le reste de la planète, le flou persiste toujours sur la cause de la mort subite du “Roi de la Rumba” dans la matinée de dimanche dernier à Abidjan. Si la version officielle est celle d’un infarctus massif (un arrêt cardiaque résultant de l’obstruction d’une grosse branche d’une artère coronaire), l’absence d’une version plus convaincante alimente d’autres réalités.

Selon les media ivoiriens, la dépouille de la star africaine devrait subir une autopsie avant d’être rapatrié en RDC. En entendant les résultats de l’autopsie, si elle aura lieu, la porte reste ouverte pour des théories du complot, selon lesquelles le “Roi de la Rumba” aurait été assassiné, par poison pour certains, et même par fétiche pour d’autres.

Comme très souvent le cas en Afrique, une certaine opinion accuse déjà les organisateurs du FEMUA d’avoir sacrifié à l’aide du grigri la star congolaise. Selon les media ivoirienne, l’opinion publique qui prévaut dans ce pays est qu’Asalfo, le chanteur du groupe Magic System, aurait « sacrifié » la star congolaise.

En même temps, dans une analyse faite sur un plateau de la chaine nationale congolaise, RTNC, l’hypothèse d’un assassinat est implicitement soutenue. L’exécutant, un jeune homme, qui apparemment est membre de l’équipe technique, aperçu faisant des va et viens avec un pied de micro juste avant que Papa Wemba ne s’écroule. Les analystes sur le plateau ont tenté de démontrer que le jeune homme a quelque chose à faire avec l’écroulement du chanteur.

Dans sa déclaration d’annonce du décès, le commissariat général du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (Femua) ne s’ést limité qu’à affirmer que le décès est survenu suite à un malaise sur la scène. Instaurant déjà un suspens dans la tragédie. Et si des rumeurs couraient que Wemba avait connu des ennuis de santé en mars, qui auraient conduit à son hospitalisation, le chanteur les avait pourtant démenties. Tous ces facteurs ne faisant qu’attiser la flamme d’argument des « conspirationnistes ».

Une chose est sure, samedi dernier l’artiste congolais était arrivé en pleine forme à Abidjan. S’exprimant devant les caméras, Wemba se disait encore prêt à donner le meilleur de lui-même à la 9e édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA). Même plus inquiétant, sur scène, quelques minutes avant qu’il ne s’écroule, Papa Wemba ne laissait voir aucun signe de malaises. Il était aussi vibrant et actif que toujours.

Quoi qu’il en soi, seule une autopsie peut apporter des éclaircissements et apaiser les esprits. N’ayant pas encore été faite à Abidjan au moment de la rédaction de cet article, aucune assurance n’a déjà été donnée par les autorités congolaises qu’un post-mortem se fera à Kinshasa. En attendant, la confusion persiste, du sacrifice mystique à l’empoisonnement, les théories se multiplient.

En outre, le président Kabila a affrété un avion pour le rapatriement du corps du chanteur. Selon le musicien Maika Munan, l’appareil transportera vers Abidjan une délégation de musiciens et membres du gouvernement et ramènera jeudi vers Kinshasa la dépouille du défunt et une délégation de 50 personnes, y compris la veuve du défunt, maman Marie-Luzolo Amazone

Les détails des obsèques seront rendu publics vendredi.

Un article de Voice Of Congo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here