Désignation d’un juge à la cour constitutionnelle : le Sénat rassure qu’il n’y a aucun problème entre les deux chambres

0

Prévu pour ce lundi 23 mai, le Congrès qui devrait désigné un juge de la cour constitutionnelle combler le vide sur le quota du Parlement, n’a finalement pas eu lieu.

Et pour cause, il y aurait dissension entre les deux chambres du parlement au sujet du choix de Louis Mbonga, désigné par le Sénat, comme candidat du parlement à la cour constitutionnelle.

Un choix désapprouvé par l’Assemblée nationale qui qualifie cette initiative d’unilatérale et juge cette démarche du Senat non républicaine et antidémocratique.

Christophe Mboso, président de l’Assemblée nationale, invite le président du Sénat à « libérer la décision et le communiqué conjoints convoquant le congrès afin que ce dernier puisse se prononcer sur la question sous-examen ».

Du berger à la bergère, rapporteur du Sénat a répondu à son homologue Lembi Lubula de l’Assemblée nationale, en estimant qu’il n’y a aucun problème entre les deux chambres.

Pour Michel Kanyimbu, le Sénat n’a pas désigné un juge de la Cour constitutionnelle. Il a plutôt présenté son candidat qui sera entérinée par le Congrès, en remplacement de Polycarpe Mungulu qui siégeait à la Cour constitutionnelle sur le quota du Sénat.

Selon la Constitution, sur les neuf juges qui composent la Cour constitutionnelle, trois proviennent du Parlement.

Actuellement, les Juges Bokona Wipa et Corneille Wasenga, qui siègent à cette Haute Cour pour le compte Parlement, avaient été désignés par l’Assemblée nationale.

Louis Mbonga, désigné par le Sénat, devait ainsi combler le vide sur le quota du Parlement. C’est ainsi justifié le Sénat.

Bishop Mfundu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here