Devant le Congrès hier au Palais du Peuple: Jacob Zuma lance une mise en garde à Kagame !

1

« Trop c’est trop. Le temps de la paix c’est maintenant ». Tel fut le cri de cœur du Président sud-africain devant les deux chambres du Parlement congolais face aux inacceptables atrocités qui se déroulent à l’Est. Nation sœur qui s’est engagée dans un lobbying sans précédent en faveur de la cause congolaise, l’Afrique du Sud a accouru à Kinshasa criant sa joie de voir l’injustice dont était victime la RDC commencer à prendre fin.
C’est avec beaucoup d’émotion que Jacob Zuma a salué les exploits militaires des Fardc au front.
Pour le numéro 1 sud- africain, ce que les populations congolaises ont enduré voici près de deux décennies est inacceptable. “ Nous déplorons les civils qui meurent, là perte immense de la vie humaine, la souffrance des hommes et le déplacement de plus d’un million de personnes », a déclaré Zuma.

Le réveil

L’Afrique du Sud n’a pas été seule à saluer le réveil de la RDC sur le plan militaire. François Hollande a personnellement appelé le Président Kabila pour le féliciter à propos de ce réveil.
L’Envoyé Spécial de Barack Obama dans les Grands Lacs n’a pas non plus manqué de saluer cet important retournement de situation, avant d’appeler les dirigeants congolais à un peu de retenue.
Le monde entier s’est ainsi levé pour saluer la bravoure de l’armée congolaise au front. La RDC est en train de vendre une nouvelle image empreinte de dignité et d’honneur au monde. Une Nation qui est résolument décidée à laver l’affront longtemps subi.
Presque seule avec la Tanzanie à croire en nous au moment où le monde entier était sur le point d’épouser les thèses de nos agresseurs, la RSA a raison de jubiler aujourd’hui. La mise en place de la Brigade d’intervention, nous la devons à la détermination, de Pretoria, appuyé par Dar-es Salam. Tout le monde sait ce que cette dernière capitale a enduré pour notre cause, lorsque les forces du mal l’ont placée dans leur collimateur. Aujourd’hui, la foi de nos deux alliés inconditionnels en un Congo meilleur, commence à payer.

Plus jamais

Mais, tout le monde sait combien le Rwanda et son président fulminent de rage et cherchent la première occasion pour remettre le feu à l’Est. Kagame a tout tenté pour trouver un prétexte d’entrer officiellement en guerre contre la RDC. Ses services ont monté un scénario diabolique en complicité  avec le M23 pour créer ce prétexte de toutes pièces : le tir volontaire d’obus sur le territoire rwandais.
Alors que le despote rwandais a tout de suite attribué ces tirs aux Fardc, l’Onu a démontré que la manœuvre était l’œuvre du M23. C’est donc la mort dans l’âme que Kagame assiste à la déroute de ses marionnettes au Nord-Kivu.
Pour qu’il ne s’avise nullement de tenter un coup de force contre la RDC, Zuma a adressé une sévère mise en garde à tous ceux qui défieraient les efforts de la communauté internationale en insécurisant l’Est du Congo.
Kagame se trouve tout prévenu. Les amis du Congo sont prêts à tout pour imposer la paix à l’Est cette fois. Qu’il sache donc maîtriser ses caprices d’indécrottable despote.
LP

1 COMMENT

  1. Cher compatriote !ne soyons pas sdistrer avec la complisite de la communaute international combient des morts de la part de M23 et combient des morts de nos part que nous avons connus depuis 1994,d’apres lui la concertation ke kanambe a fait sa tenu,c’est pour lui permettre a prendre le courant ,de puis 1994 qui vendais les arme au troop Rebel a ‘l’est du congo?est vous l’avait enttendus parler ou s’inquite pour les prisonier politique et militaire? kabila degage ca doit rester l’hymme national dans la bouche des combattants

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here