Dialogue de la Cenco : Pourquoi le Rassemblement ne parle pas du cas Mukungubila

0

En RDC, la libération des prisonniers politique et l’abandon des poursuites contre les opposants en éxile est l’un des points de divergence dans les négociations qui se tiennent sous l’égide de la Cenco pour trouver une issue à la crise de legitimité qui se pose après l’expiration du mandat du président Kabila le 19 décembre dernier.

Si le Rassemblement a fait du cas de l’ancien gouverneur du Katanga Moise Katumbi, poursuivi pour spoliation de propriété, son cheval de bataille, le cas d’un autre grand opposant du Katanga n’est presque jamais évoqué, c’est celui de Joseph Mukungubila, en exil depuis trois ans en Afrique du sud.

Selon le chargé de communication de Mukungubila, Charly Mingiedi, le nom de l’opposant n’a figuré ni sur la liste présentée avant le dialogue de la Cité de l’OUA, ni sur la liste actuellement sur la table des négociations au siège de la Cenco. Pour raison, Mr Mingiedi affirme qu’il ne faut pas aller chercher loin. “La raison est là devant nos yeux, le rassemblement travaille pour Katumbi” lance-t-il au micro de VOC.

Mr Mingiedi se dit indigné que le Rassemblement a fait sourde oreille malgrès plusieurs tentatives par lui et son équipe d’obtenir l’ajout ne fut ce que des noms des adeptes de Mukungubila sur la liste des prisonniers politiques à libérer dans le cadre de la décrispation politique. “Seul Jean Claude Vuemba parle du prophète” nous révele t-il.

D’où la question : Comment decrire les relations entre le prophète Mukungubila et les opposants du Rassemblement. A cela, Mr Mingiedi repond vaguement : “Le prophète est un rassembleur, unificateur et surtout pacificateur”. Il nous refére plutolôt aux lettres ouvertes publiées par le Prophète sur son site Mukungubila.com.

Joseph Mukungubila est allé en exil après la tentative de coup d’etat en fin 2013 par des jeunes se revendiquant être ses adeptes. Le régime de Kinshasa a depuis lors lancé une veritable chasse à l’homme contre ses partisants et adeptes. Plusieurs de ses résidences et propriétés dans le Katanga ont été saisies ou detruites par le gouvernement.

Aucun communicateur du Rassemblement n’etait joignable pour un droit de reponse au moment de la mise en ligne de cet article.

Un article de Voice of Congo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here