Dialogue sous médiation de la CENCO : F.Diongo doute de la sincérité de Kabila

1

Le président national du MLP annonce qu’il ne prendra pas part à ces assises, par respect pour les Congolais tués les 19, 20 et 21 janvier 2015, et ceux tombés les 19 et 20 septembre derniers, alors qu’ils n’exigeaient que le respect de la Constitution

Président national du Mouvement Lumumbiste Progressiste, cadre de l’Alternance pour la République et du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, le député national Franck Diongo Shamba doute de la sincérité de Joseph Kabila concernant la tenue d’un deuxième dialogue qui devra se tenir incessamment, sous la facilitation de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco).

Pour lui, il s’agit, ni plus ni moins, d’une manœuvre de plus pour demeurer au pouvoir au-delà des limites imposées par la Constitution. Il a tenu ces propos lors d’une conférence de presse animée hier mercredi 7 décembre 2016 au siège de son parti politique sur l’avenue de l’Enseignement, à Kinshasa.

L’élu de Lukunga rappelle que la Constitution a été adoptée avec beaucoup de peines, de souffrances et de sacrifices. « Les gens sont morts les 19, 20 et 21 janvier 2015 pour exiger le respect de cette Constitution. Les 19 et 20 septembre 2016, d’autres Congolais sont morts pour la même cause, parmi lesquels les combattants du MLP dont j’ai vu le sang couler », se souvient-il.

Ainsi, poursuit-il, par respect pour ce sang coulé, par respect à la mémoire de tous ces militants tombés, « je ne prendrai pas part à ce dialogue ». Il précise avoir fait cette déclaration ni pour le compte du Rassemblement, encore moins pour le compte de l’Alternance pour la République (AR).

Pour lui, le 19 décembre 2016, avec ou sans accord, avec ou sans compromis, Joseph Kabila devra tirer les conséquences de la fin de son second et dernier mandat, et quitter le pouvoir. Diongo craint même que le président de la République vide la substance d’autres politiciens congolais qui oseront siéger à ce rendez-vous sous les auspices des évêques catholiques, en réduisant à zéro leur réputation comme il l’a fait avec Vital Kamerhe, entamant ainsi leur réputation.

Répondant à une préoccupation de l’assistance, Franck Diongo rassure qu’il ne voit pas Etienne Tshisekedi, président du comité des sages du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, au regard de son combat politique, et du haut de ses 84 ans, céder aux tentations de Kabila pour un partage de postes, et consacrer ainsi le glissement.

Pour lui, cela saute aux yeux que Joseph Kabila n’acceptera pas un deuxième accord. Sa démarche, dévoile l’opposant, est de faire adhérer le Rassemblement aux résolutions du dialogue de la cité de l’Union africaine qu’il a du mal à respecter.

Par LM

Avec Tempete des Tropiques

1 COMMENT

  1. ALLEZ Y AU DIALOGUE .

    PRENEZ LES PEUPLES A TEMOIN .

    ET DITES VOTRE REFUS AU SECOND MANDAT DE KABILA

    TOUS DROIT AUX YEUX ET ENSUITE PASSEZ A L’ACTION

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here