Dialogue : Thomas Perriello apporte la recette américaine

0

Thomas Perriello

C’est un communiqué publié hier par l’Ambassade-US à Kinshasa qui annonce une tournée dans la région en Afrique et en Europe de l’Envoyé spécial du Président américain chargé de la région des Grands lacs, Thomas Perriello. Celui-ci est attendu en Angola, au Congo-Brazzaville, en Burundi, en Tanzanie, en France, en Egypte et en RDC du 9 au 23 juillet.

A Arusha en Tanzanie, l’homme vient pour booster les efforts de l’ancien Président tanzanien Benjamin Nkapa, dans le cadre de l’appui soutenu des Etats-Unis au processus de facilitation pour la tenue d’un dialogue interburundais. Thomas Perriello mettra un accent particulier sur le fait que le dialogue reste la meilleure option qui soit pour résoudre la crise au Burundi ainsi que pour trouver une voie consensuelle à suivre en faveur de ce pays.
Tandis qu’en RDC, l’homme d’Etat américain apporte la recette de l’Oncle Sam pour la résorption de la crise aiguë qui frappe ce pays. A cet effet, on sait que l’ONU craint des violences généralisées de très grande ampleur qui dépasseraient même les capacités opérationnelles de la MONUSCO au cas où la présidentielle ne serait pas organisée dans les délais constitutionnels.

EFFORTS EN FAVEUR DE LA TENUE D’UN DIALOGUE INCLUSIF VISANT LA TENUE DES ELECTIONS DANS LES DELAIS

Raison pour laquelle, dans cette quête des voies de sortie de cette crise politique, Thomas Perriello s’entretiendra avec » des leaders régionaux ainsi que des partenaires bailleurs de fonds de la RDC pour discuter de ces inquiétudes croissantes relatives à l’impasse politique en République démocratique du Congo et aux efforts en faveur de la tenue d’un dialogue inclusif rassemblant les acteurs congolais, visant à organiser les élections en temps voulu « .
Les élections en temps voulu, c’est-à-dire conformément aux délais prévus dans la Constitution, c’est le credo du gouvernement américain. Pour Washington qui le fait savoir à chaque circonstance, il n’y a que le respect strict de l’actuelle Constitution de la RDC qui va préserver ce pays d’une grande instabilité politique et institutionnelle d’ici décembre prochain, qui affecterait toute l’Afrique.
C’est Thomas Perriello, Envoyé spécial de Barack Obama dans les Grands lacs qui est l’exécuteur de cette doctrine américaine en RDC pour enrayer ce risque de conflagration. Cette « fermeté » des USA sur la défense de la Constitution se retrouve dans la réponse officielle de Washington au gouvernement congolais lue vendredi dernier par Thomas Perriello où il évoque ce qu’il considère comme le droit du peuple congolais de jouir d’une stabilité constitutionnelle.

LE » RASSEMBLEMNT » EXIGE D’INTEGRER LES USA DANS LE GROUPE DE SOUTIEN A LA FACILITATION

Rappelons que les opposants, réunis dans le « Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement » présidé par Etienne Tshisekedi, exigent comme l’un des préalables au dialogue d’intégrer à tout prix dans le groupe de soutien à la facilitation les USA.
On peut aussi relever le fait qu’au conclave de l’Opposition tenu à Genval et présidé par le Lider Maximo de l’UDPS, Thomas Perriello était l’un des diplomates occidentaux qui ont réussi le pari de conduire l’Opposition, très fracturée à, l’arrivée à Bruxelles, à l’unité. Ce qui a facilement permis la mise sur pied de ce « Rassemblement », avec une autorité unique face au Pouvoir de Joseph Kabila. Toutes les grandes plateformes de l’Opposition ont signé le protocole d’accord de Genval. Même l’UNC de Vital Kamerhe et le MLC de Jean-Pierre Bemba qui ont boudé la rencontre, sont toutefois représentés par la » Dynamique de l’Opposition », dont ils sont toujours membres et qui a paraphé l’adhésion au » Rassemblement « .

KANDOLO

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here