Difficultés de production des musiciens congolais en Europe : Boketshu 1er pointé du doigt

3

Le mal a pris naissance, il y a près de trois ans, lorsqu’à l’occasion de la campagne électorale de 2011, une frange d’artistes musiciens avait été sollicitée par quelques candidats en vue de les accompagner dans leur propagande.  A cette occasion, les deux camps, mouvance présidentielle et opposition qui ont toujours occupé l’essentiel de l’espace politique dans notre pays, avaient aligné chacun de son côté ses affidés, mieux ses supporters, lesquels pour des raisons électoralistes ont entretenu un climat qui a malheureusement pris des proportions inquiétantes.

C’est la réalité à laquelle nous vivons présentement, avec comme cas de figure, les difficultés qu’affrontent les artistes musiciens congolais, en provenance de Kinshasa, désireux de se produire dans l’espace Schengen. Ils sont devenus la cible d’une certaine diaspora,  agissant au nom d’un mouvement appelé Combattants ou Bana Congo.

L’objectif visé par ces manifestants consiste à mener la vie dure à quiconque identifié d’obédience de la Mouvance présidentielle. Dans le lot, il n’y a pas que les musiciens qui sont visés, des hommes politiques également, c’est dans ce contexte que le président du Sénat, Léon Kengo wa Dongo, avait été passé à tabac à Bruxelles. C’est autant dire que dans leur collimateur des Bana Congo, figurent  plusieurs individus.

Mais, ce qui est pire, dans le secteur de la musique c’est d’apprendre que c’est encore un musicien qui rend la vie difficile à ses pairs. Il s’agit, laisse-t-on, ou entendre de Boketshu 1er. C’est lui dit-on qui trône à la tête de ces manifestants. Des sources concordantes qui se sont exprimées à ce sujet, indiquent, qu’ils ont promis de boycotter les productions annoncées au Zénith de Paris de quelques artistes musiciens, parmi les indésirables, dont J.B Mpiana, Werrason etc.

Lors de son séjour européen, dans le cadre de sa prochaine prestation J.B a tenu un point de presse au cours duquel lui et son producteur avaient tenté de trouver un compromis avec les initiateurs de ce mouvement. Mais, il nous revient que ceux-ci sont restés inébranlables dans leur position. Il semble même qu’ils ont renforcé leur position, en promettant de vertes et de pas mûres, au musicien qui osera  les narguer.

Tout compte fait, la situation demeure toujours tendue, en dépit de ce désir manifeste de dégel. Au stade où nous en sommes, il est,  croyons-nous temps que la diplomatie s’y mêle, pour une action à mener en synergie avec les partenaires européens, pour des éventuelles sanctions à prendre contre ce type de comportement qui ne plaide pas pour la promotion de notre culture et pour ceux qui l’exerce.

Moriba

Source : Observateur

3 COMMENTS

  1. Mon frère,pein perdu car le train est en marche,nous ne pouvons jamais reculer,le combat etait afaibli et J.B Mpiana avec sion fameux concert vient de redonné de la chaleur au combat.
    Nous serons là pour empecher cet concert,nous viendrons dans tout le pays de l´Union Européen.
    Oza koloba na retard,partout ba reunions esi esalami,tokozala wana lokola ye alingi a defié biso,biso na ye tembe,tokozonga sima te,tuna la police francaise,bakoyebisa yo tokomi wapi na makambu etali concert ya Jean-Bedel Mpiana

  2. Merci a jb mpiaka pour avoir reuni la diaspora qui avait ete divisee par les soi-disantes traite de mateba. COMBAT EZONGI LISUSU MAKASI BA DIVISION ESILI MPE BABIN MASOMBO ABIMI. SIK’OYO TOZALI KOZELA BINO BA COLLABO. INGETA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here