Diomi Ndongala accusé de viol sur mineure : Le parti ‘Démocratie Chrétienne’ parle d’une cabale contre son Président, victime de l’incertitude juridique

0

Dans un communiqué signé ce samedi 17 juillet 2021 et rendu public par Marc Mawete, son Porte Parole, le parti Democratie Chrétienne, DC en sigle, dément les accusations de viol contre son Président Diomi  Ndongala.

Pour ce parti, le Président Eugène Diomi Ndongala encore victime de l’incertitude juridique dont il a été placé jusqu’à ce jour, permettant ainsi à n’importe qui de le diaboliser injustement.

Voici les faits tels que raconter par le communiqué de la Démocratie chrétienne :

La mère du Président Eugène Diomi Ndongala possède une Guest House dans la commune de Kinshasa où trois dames sont hébergées depuis longtemps. Les trois dames ont accumulé un dette de plus de 2080$ et elle refusaient de la payer, avec des excuses diverses.

L’ administration de la Guest House a demandé formellement aux trois dames de régler leur note, par le biais d’un agent de sécurité qui a eu comme réponse une agression physique et, tenez vous bien, une « accusation de viol » comme argument utilisé par les trois débitrices de mauvaise fois d’échapper à une plainte pour coups et blessures ainsi qu’une deuxième pour grivèlerie, qui est aussi une incrimination qu’on juge au pénal en RDC.

Le président Diomi, après avoir eu vent du traitement violent réservé à l’agent de sécurité, a demandé personnellement aux dames de régler leur dette sans délai faute de quoi l’administration de la Guest House serait obligée de porter plainte pour grivèlerie contre ces débitrices violentes et insolvables.

Les dames, en utilisant leur relation avec un gradé de la police, ont accusé Eugène Diomi Ndongala de « viol » pour anticiper la plainte au pénal, devenant ainsi accusatrices plutôt qu’accusées.

Comme il est facile de deviner, les dames qui ont faussement accusé le président Diomi Ndongala, ont lancé des fausses accusations pour éviter de payer leur dette et ne pas subir les conséquences de leur comportement violent contre le personnel de la Guest House où elle sont hébergées, essayant ainsi d’éviter de régler leur note très salée.

Ayant pleine fois dans la justice, la Démocratie Chrétienne est certaine que les manigances d’un groupe d’aventurières de mauvaise fois et insolvables seront vite dénoncées, comme la mauvaise fois de tous ceux qui diffusent des fausses informations sur cette affaire dont le Président Eugène Diomi Ndongala est la vraie victime pour avoir, tout simplement, demandé à des débitrices insolvables de régler leur dette vis-à-vis de l’établissement appartenant à sa mère actuellement âgée et malade.

La Démocratie Chrétienne tient à démentir, avec la dernière énergie, les mauvaises informations faites circuler par des media en veine de sensationnalisme et qui ont dénaturé complètement la situation en vue de diaboliser son Président National qui paye, depuis plusieurs années, les conséquences des fausses accusations lancées contre lui par le régime Kabila et qui le placent dans une situation de faiblesse juridique qui a trop duré.

Eugène Diomi Ndongala a été transféré ce samedi au parquet général de Kinshasa/Gombe après son arrestation depuis hier vendredi 16 Juillet 2021 au Camp Lufungula pour un présumé « viol sur une mineure de 14 ans».

Bishop Mfundu

Contactez la rédaction de Voice Of Congo : 00243 818956860

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here