Dossier SNEL: L’ancien DG Jean Bosco Kayombo est il victime d’un acharnement pour ses hauts faits à la SNEL?

0

Depuis ce jeudi 27 octobre, l’ancien directeur général de la société nationale de l’électricité (SNEL) Jean Bosco Kayombo est aux arrêts. Il a été escorté par la police au parquet général près la cour d’appel de Kinshasa/Gombe où il est auditionné.

La justice reproche à cet ancien gestionnaire d’une société publique des faits de détournements de fonds et sur la passation des marchés de gré à gré sur base d’une enquête conjointe parquet général Gombe et Inspection Générale des Finances (IGF).

Si plusieurs personnes et ONG saluent l’arrestation de ce responsable et père de famille aimé et respecté, il s’avère que plusieurs éléments de l’enquête prouvent qu’il y a plusieurs incohérences et le dossier semble vide au regard des éléments à notre possession.

Qu’en est il exactement?

Monsieur Bosco Kayombo a toujours fait l’objet des plusieurs accusations gratuites de la part de certaines personnes en mal de positionnement au sein de la SNEL.

Déjà lorsqu’il occupait le poste de Directeur provincial de la SNEL du Katanga, Jean Bosco Kayombo Ngoy, a été victime des accusations mensongères manigancées par des officines occultes qui tenaient à tout prix à faire tomber sa tête.

Toutefois vu son expérience avérée, il a été nommé Directeur Général de la SNEL fin juillet 2017 pour porter haut la flamme de cette entreprise publique.

Revenons sur les faits dont il est question, M. Kayombo est accusé de la création des plusieurs sociétés de sous-traitance en se servant de prête- noms.

Parmi ces entreprises, il y a la société TRADE POWER. Cette société dont le siège au bâtiment INFINITIF au 4 eme NIVEAU.

Contrairement aux allégations faites par certaines officines, cette société appartient à M. ÉRIC MONGA qui est associé à M. VIKA DI PANZU , ancien PDG de la SNEL qui en est le PCA.

M. Kayombo ne figure sur aucun organigramme de cette entreprise qui vend de l’énergie électrique aux miniers.

La même situation concerne la société JBK qui aurait fournit des poteaux en bois pourris à la SNEL.

Contrairement à ce qui se raconte la société JBK ne constitue pas les initiales de Jean Bosco Kayombo mais bien du propriétaire de l’entreprise qui réside à Lubumbashi et qui répond au nom de André JBK. Il est associé avec sa femme et son fils.

JBK est gérée par M. DJAMBA, qui n’est ni un ami intime ni une connaissance de l’ancien DG Kayombo.

Plusieurs autres dossiers tels que le DOSSIER OLIVE, le Dossier des AMBULANCES
OLIVE, le DOSSIER PETRO AFRICA, le dossier du Marché surfacturé de gré à gré des CONDUCTEURS NUS au KATANGA ou encore des faux marchés, des marchés surfacturés et des livraisons fictives en province, etc. Bref, tous ses dossiers sont pour la plupart vides et faits sur des accusations mensongères sorties tout droit du Directeur des Équipements (DEC) de la SNEL Mawolo.

Ces dénonciations font suite à sa suspension par le DG Jean Bosco Kayombo. Il a été accusé sur base des enquêtes internes de la SNEL de blosuer plusieurs projets allant dans le sens de faire avancer cette grande entreprise publique qui apparait comme un colosse aux pieds d’argile.

En ce qui concerne, les Dossiers des Sociétés AMKA , LEVEN de Madame STÉPHANIE qui aurait obtenu des marchés de gré à gré et
à qui M. Kayombo a acheté un appartement à l’Immeuble CTC. Cette rumeur est infondée d’autant plus que la société ne reconnait ni une stephanie ayant acheté un de ses appartements moins encore que M. Kayombo ait acheté un appartement à son nom. Tout cela c’est faux.

En outre, M. Kayombo ne dispose d’aucun bureau d’études chargé de traiter les soumissions des investisseurs.

Au regard de ce qui precède, M. Kayombo apparait donc comme une victime expiatoire des officines occultes ayant pour but de dépiécer la SNEL.

Jean Bosco Kayombo est un expert en énergie électrique et un fils maison de la SNEL que le pays risque de perdre. La plupart de ceux qui dirige la SNEL aujourd’hui ne sont pas des fils maisons de la SNEL et ne connaissent rien de son fonctionnement.

M. Kayombo a initié plusieurs projets de développement au sein de la SNEL afin de redorer l’image de cette entreprise publique longtemps ternie par des vautours.

L’opinion se souvient encore que sous son mandat, la SNEL a investi dans trois nouvelles machines à la Centrale hydro-électrique d’Inga au Kongo Central.

Parmi les initiatives, il y a lieu d’épingler :

En Production

• Inauguration de la centrale de Zongo II, le 22/06/2018, dont les groupes 1, 2 et 3 sont en marche semi-industrielle depuis le 29/06/2018 ;

• Mise en service de la centrale photovoltaïque de Manono, une centrale pilote dont l’expérience pourra s’étendre dans d’autres villes ;
• Inauguration de la 2ème prise d’eau et d’un canal d’amenée additionnel au parc de production d’Inga (PMEDE) pour faire face à l’étiage ;
• Remise en service de la centrale de Tshopo après inondation de novembre 2017 ;
• Remise en service en date du 16 mai 2019, du groupe n°3 de la Centrale hydroélectrique de Kilubi, indisponible depuis 1973, après travaux de réhabilitation.
Au Transport

• Mise en service, le 02/08/2017, du transformateur 220/20kV-130 MVA du nouveau poste de Makala (PEPUR) ;

• Remplacement du transformateur n°1 de 220/70/15 kV- 50 MVA par une nouvelle unité 220/70/15 kV- 100 MVA au poste de Kwilu ;
• Renforcement du poste de Liminga par le placement du troisième transformateur 220/30 kV-75 MVA ;
• Mise en exploitation du nouveau transformateur n°2 de 220/30/6,6, kV-75 MVA au poste de Maluku ;
• Mise en service du nouveau transformateur 120/15 kV-10 MVA au poste de Kasaji ;
• Remise en exploitation du poste de Liminga après intervention suite à l’incendie enregistré le 7/12/2017 ;
• Renforcement des sous-stations de Kinshasa en Transformateurs 15 MVA PMEDE M03 (Technologie et effets sur la desserte) ;
• Construction de la route de MOKALI afin de faciliter l’acheminement du transformateur HT/MT de 100 MVA au Poste de KIMBANSEKE ;
• Acquisition d’un transformateur 132/30 kV -100 MVA pour le poste de BADIADINGI;
• Reprise en exploitation du poste de Badiadingi, le 22 juin 2019 à 11h20’, après vérification et appoint d’huile sur les trois pôles du transformateur 132/30 kV-16,6 MVA ;
• Mise en service du nouveau poste 220/20 kV- 100 MVA de Kimbanseke en date du 13 mai 2019 ;
• Remise en service à la Station de Conversion de Kolwezi, du compensateur synchrone n°1, le 18/05/2019;
• Magnétisation et mise en service le 21/06/2019, du transformateur 220/120 kV- 100 MVA, au Répartiteur Centre de Shituru à Likasi;
• Travaux de remplacement des équipements ci-après à la Station de Conversion d’Inga : (1) sectionneurs d’aiguillage DS 197 et DS 199 ; (2) sectionneur tête de ligne DS 193 ; (3) sectionneur de terre GS195; (4) trois transformateurs de potentiel sur la tranche n°1 de la ligne HT 220 kV par le contractant CONCO;
• Poursuite de la lutte antiérosive pylônes 122 – D2/G2 sur la ligne THTCC Inga-Kolwezi ;
• Remplacement des conducteurs en cuivre volés par ceux en aluminium sur la ligne 220kV Panda-Karavia L61 dans la portée des pylônes P18-P19 à Buluo;
• Réparation du conducteur de phase cassé dans la portée des pylônes P198-P199 de la ligne 120 kV Tenke-Luena;
• Remplacement des isolateurs et conducteurs cassés au jeu de barres 220 kV n°2 au Poste de Dispersion d’Inga.
• la construction des postes HT du Répartiteur LUALABA et de SAMUKINDA afin de sécuriser l’alimentation en énergie électrique de la ville de KOLWEZI;
• la construction des postes de KIMBANSEKE et de MAKALA dans la ville de Kinshasa ;
• l’acquisition du poste AMCC et l’extension des postes NR KASAPA et KARAVIA pour la ville de LUBUMBASHI.

A la Distribution de Kinshasa

• Remplacement d’un transformateur avarié et Installation d’un 3ème transformateur 30/6,6 kV-15 MVA à la sous-station Dévinière pour l’alimentation de l’UPN, Ozone, Delvaux et environs;
• Implantation du feeder 3 vallées bis pour l’alimentation de Mont- fleuri, Kintambo, Mbinza village, Ma campagne,…
• Reprise en exploitation de 26 nouvelles cabines implantées dans le cadre du projet PEPUR pour l’électrification des poches noires ;
• Remise en service du transformateur n°1 de 30/6,6 kV-15 MVA de la sous-station Masina ;
• La mise en service, le 05/04/2019, de la cabine au Q/Kindobo 6,6/0,4 kV-630 kV, devant alimenter le mausolée Feu Etienne Tshisekedi ;
• Remise en exploitation de la liaison 30 kV Liminga-Masina après confection des têtes de câble sur deux ternes au niveau de la sous-station Masina.

A la Distribution en Provinces

• Implantation de nouvelles cabines SNEL dans différentes provinces : Haut Katanga, Kongo Central, Sud-Kivu, Tshopo et Kwilu.
• Remise en service de plusieurs transformateurs avariés.

Au commercial :

• Placement des compteurs à Prépaiement (PEPUR, PPP, PMEDE,…) ;
• Lobbying auprès des entreprises publiques transformées pour le paiement de leurs factures de consommation d’électricité ;
• Amélioration du climat des affaires en RDC « Doing business » (implantation d’un système de guichet unique pour le processus de raccordement sur la desserte).

Ressources humaines

• Elaboration du plan de recrutement prioritaire 2017-2019;
• Mise en œuvre après révision du plan de formation triennal en production, en transport, en distribution, au commercial, dans les métiers de base et dans les autres domaines ;
• Organisation des élections syndicales nationales démocratiques dans un climat apaisé, le 9/07/2018 ;
• Majoration du salaire des agents de l’ordre de 14% ;
• Mise en place et organisation d’un système régulier de mise à la retraite mensuelle des agents conformément à la Loi N°16/009 du 15 juillet 2016 relative aux règles du régime général de la Sécurité Sociale qui fixe à 65 ans l’âge obligatoire de départ à la retraite.

Secrétariat Général

• Organisation des visites dans des centres de production isolée et autonome dans le but de motiver, encourager les agents ainsi qu’analyser leurs conditions de travail pour un meilleur rendement au bénéfice de la population ;

Etudes et Planification

• Participation aux assises sur l’électricité en République Démocratique du Congo ;
• Participation aux forums internationaux (PEAC, SAPP, AIM 2018 AFSEC) ;
• Présidence par la SNEL du comité exécutif du PEAC ;
• Participation aux travaux préparatoires de construction de la centrale de Luapula ;
Perspectives de placement des compteurs communiquant

Il faut noter que l’arrestation du Dg Kayombo est intervenue deux jours après celle de cinq autres directeurs.

Il s’agit du directeur financier, du directeur de transport chargé de la facturation de tous les miniers, du responsable de la Task force, du directeur des Marchés, et du Chef cellule de Passation des marchés au cabinet du DG.

Bishop Mfundu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here