Elections 2023: Après Nouvel Élan de Muzito, le PPRD et Envol de Sessanga opposés au calendrier électoral

0

Depuis la publication Samedi dernier du calendrier électoral en prévision de prochaines élections en 2023, des réactions fusent de partout au sein de la classe politique et sociale de la RDC.

Aprés le parti Nouvel élan de l’ancien Premier Ministre Adolphe Muzito, c’est au tour du parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), parti cher à Joseph Kabila.

L’ancien présidentiel estime que le calendrier électoral publié par la CENI est conflictuel et non respectueux de la constitution de la République.

« D’abord il faut rappeler ici que la constitution prévoit qu’on organise les élections 90 jours avant la fin de l’expiration du mandat du chef de l’état (…), on a pas respecté le délai prescrit dans la constitution » a déclaré Aristote Ngarime, Secrétaire Général adjoint en charge de la communication du PPRD

Le parti de Joseph Kabila a dit réaffirmer son contestation quant à la nouvelle équipe de la commission électorale nationale indépendante (CENI). Aristote Ngarime a donc appelé au consensus pour choisir une nouvelle équipe, particulièrement Denis Kadima, président de la centrale électorale.

Idem pour le parti Envol du Député national, Delly Sessanga qui qualifie le calendrier électoral de la commission électorale nationale indépendante ( CENI), d’une simple feuille de route qui selon lui, assortie des dates soumises à des multiples contraintes qui n’offre aucune garantie à la tenue des élections libres,transparentes, dans le respect du délai constitutionnel.

Au cours de son point de presse tenu le lundi dernier, le parti Envol affirme que la centrale électorale a troqué sa casquette d’expertise tant vantée, contre les manipulations politiques qui violent à peine le manque de volonté du pouvoir à organiser les dans le délai démocratique.

« La réduction fantaisiste à 100 jours, le délai d’enrôlement par aire électorale, contre 120 jours observés lors des précédents cycles électoraux, n’est fondé sur aucune amélioration significative de l’infrastructure logistique du pays. Cet écueil est d’autant plus prégnant que le soutien logistique jadis offert et mobilisé par la MONUSCO, dans le déploiement du matériel et son acheminement ne sont pas au rendez-vous», rappelle-t-on.

Il sied de rappeler que selon le calendrier électoral publié par la CENI, les élections présidentielles, législatives provinciales et territoriales sont prévues le 20 Décembre 2023. La prestation de serment du Président élu interviendra un soit après, soit le 20 Janvier 2024.

 

Bishop Mfundu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here