EN JEUX POLITIQUES: Qui contre Kabila en 2016 ? JP Bemba ? Vital Kemerhe ? Félix Tshisekedi ?

2

v, b, felix

Dans deux jours, c’est-à-dire le 20 décembre 2013, Joseph Kabila va totaliser deux ans au pouvoir. Il est presque à mi-parcours de son second mandat de cinq ans. Du côté de l’Opposition, on pense déjà à la Présidentielle de 2016. Réélu pour un second mandat de cinq ans comme président de la République Démocratique du Congo, Joseph Kabila, selon l’article 220 de la Constitution qui régit son pays, ne peut plus briguer un troisième mandat. A ceux qui l’accusent de vouloir se présenter lors des joutes électorales de 2016, ses lieutenants affirment et soutiennent que leur champion «n’a pas l’attention de modifier les articles verrouillés de la Loi fondamentale, notamment le fameux article 220».
Les affirmations du camp Kabila ne semblent pas rassurer certains observateurs de la scène politique congolaise, notamment des médias. Pour preuve, dans l’une de ses derniers numéros, le magazine Jeune Afrique classe le président de la République Démocratique du Congo parmi les onze chefs d’Etat africains qui lorgneraient vers un troisième mandat en dépit des prescrits de la loi en la matière. Jusque-là, Joseph Kabila, le principal concerné n’a pas encore réagi par rapport aux intentions qui lui seront protées par ses opposants.

MP : des noms cités en dehors de Joseph Kabila

Qui défendra les couleurs de la Majorité Présidentielle si jamais Joseph Kabila s’inclinait devant l’article 220 ? Cette question suscite des débats dans presque tous les milieux politiques.
Au niveau du clan Kabila, deux noms sont cités pour se lancer dans la course au cas où leur chairman mettait un point à ses ambitions présidentielles. Des indiscrétions parlent «Aubin Minaku.
Président de l’Assemblée nationale et Secrétaire exécutif de la Majorité Présidentielle, il serait considéré comme le «candidat naturel de sa formation politique, mieux, de toutes les forces qui soutiennent Joseph Kabila», d’autres cadres influents de la MP peuvent aussi se prononcer comme Boshab, Mwando Simba, Katumbi, etc.

Bataille des coqs à l’Opposition

Du côté de l’Opposition, le ciel est encore lourd. Personne ne connaît le candidat qu’elle alignera pour affronter celui du clan Kabila. «Si en 2006 et 2011 elle (l’Opposition) n’était pas parvenue à se mettre d’ accord autour d’un candidat commun, je ne vois pas par quel miracle elle pourrait trouver un consensus autour d’un candidat en 2016», jure un analyste politique proche du pouvoir. Toutefois, trois noms émergent dans les rangs de l’Opposition. Arrivé 2ème derrière Joseph Kabila en 2011 avec plus de 32% de voix, Etienne Tshisekedi devrait être le challenger en 2016. Mais; vu son âge, le leader de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) serait tenté de passer le flambeau un autre membre de son parti. Des sources parlent dé Félix Tshisekedi. Elu député national en 2011 à Mbuji-Mayi (Kasaï-Oriental), ce dernier, respectant la consigne de son père, ne siège pas à l’Assemblée nationale. Classé 3ème en 2011 avec plus de 7% de voix, Vital Kamerhe, le président de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) croit que son heure a finalement sonné. Ancien président de l’Assemblée et ancien Secrétaire général du PPRD, le parti présidentiel, Vital Kamerhe, qui n’a pas pris part -avec son parti- passe aujourd’hui pour le plus farouche opposant au régime Kabila.
Lors de la dernière élection présidentielle en novembre 2011, il avait mis en mal le parti au pouvoir dans certaines provinces de l’Est du pays, dont les Nord et Sud-Kivu, le Maniema et la Province Orientale.
La surprise de l’élection présidentielle de 2016 pourrait s’appeler Jean-Pierre Bemba. Incarcéré à la Cour Pénale Internationale (CPI) depuis septembre 2007, le leader du Mouvement de Libération du Congo (MLC), le sénateur Bemba, selon des informations livrées par les cadres de son parti, pourrait, après le dernier développement de son procès, humé l’air frais de liberté avec les élections de 2016. Dieu seul sait si cette éventualité peut se transformer en une réalité.

Source : Congo Nouveau

 

 

2 COMMENTS

  1. pour cet article je souhaiterais que vous ecriviez en titre: ENJEUX (au lieu En jeux) POLITIQUES: QUI POUR SUCCEDER KABILA (au lieu de QUI CONTRE KABILA) car Kabila ne doit plus se porter candidat aux élections présidentielles selon la lecture de la constitution.
    Merci et a vos plumes.

  2. aucuns des trois ne sera president car tous les trois ne meritent pas de diriger un si grand et riche pays le Kongo ou Zaire ,ils incarnent la mediocrité du systême politique, ils pratiquent la politique lesbienne,le carbotage ideologique,des clonage pseudo visionaire á la “LULA”(bresiliene) á la vas vite et un ramasi á la chat beauté politichienne juste parcequ´il est le fils du leader maximo.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here