Etienne Tshisekedi libéré de sa residence surveillée par Kabila

3

1602718_3_aa17_l-opposant-etienne-tshisekedi-a-kinshasa-le-5

Il peut désormais se mouvoir, comme il veut. Toute la liberté des mouvements lui est garantie. Plus personne ne va s’occuper de la comptabilité de ses faits et gestes. Au nom de la cohésion nationale, Etienne Tshisekedi wa Mulumba, Président National de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, Udps, se retrouve ainsi les mains totalement libres grâce aux concertations nationales, même s’il les avait boudées. Telle est la décision du gouvernement via Richard Muyej Mangez Mans, Ministre de l’Intérieur, de la Décentralisation et Affaires Coutumières. Avant la matérialisation de la grâce présidentielle telle qu’annoncée, dès l’ouverture de ces assises, par Joseph Kabila, cette mesure se présente aujourd’hui comme l’un des premiers signaux clairs lancés en direction de l’Opposition congolaise, du moins, la plus irréductible, pour provoquer l’apaisement des esprits et susciter, tôt ou tard, l’adhésion de toute la nation congolaise à la recherche des voies et moyens susceptibles de déboucher sur une paix durable. Sans trop de détails, Muyej l’aurait, semble-t-il, annoncée, ce jeudi 26 septembre 2013, lors d’une de ses interventions, en marge des concertations nationales. Du coup, des barrières policières sont levées et l’étau desserré, à la grande satisfaction du Sphinx et, pourquoi pas, des combattantes et combattants de l’Udps, y compris de tous les habitants de la rue Pétunias et de ses environs. Ce matin, les quelques rares policiers encore perceptibles non loin de la résidence de Tshisekedi, n’attendraient peut-être que l’ultime levée des targes, pour retourner à la caserne ou, simplement, se prêter à d’autres tâches.

La patience, dit-on, c’est la longueur de temps. Etienne Tshisekedi est, enfin, libre de ses mouvements. Ce sont les concertations nationales quoiqu’il ne s’y soit pas vraiment intéressé qui, contre toute attente, l’auront décidé ainsi. C’est l’une des recommandations retenues à la thématique ‘’Gouvernance, démocratie et Réformes institutionnelles’’. C’est même là où Richard Muyej, Ministre de l’Intérieur, Décentralisation et Affaires coutumières, aurait pris, au nom du gouvernement, l’engagement de briser les écus. Ce matin, des éléments de la police qui, autrefois, étaient postés à l’entrée de la 10ème rue/Limete sont partis. D’autres encore sont en voie de vider les lieux, le temps peut-être, pour eux, de se plier aux nouvelles instructions.

Température

Des proches du leader de l’Udps se disent agréablement surpris de constater que le bouclier policier érigé dans ce coin de la capitale, a brusquement disparu. Ils se disent tout de même heureux de l’apprendre alors qu’ils s’y attendaient le moins. « C’est une bonne décision », a déclaré hier, tard la nuit, l’un des cadres de ce parti, sous le sceau de l’anonymat.

Grâce présidentielle

Kengo et Minaku ont conféré hier, avec des leaders des principales formations politiques de l’Opposition. La séance a été ponctuée d’échanges prometteurs. Si, tout va bien, les choses iront vite, voire très vite, a-t-on appris. Dans tous les cas, la grâce présidentielle, une fois concrétisée, elle décrispera davantage l’atmosphère politique.

Vers les derniers réglages

Deux thématiques en ont totalement fini. Hier, en effet, elles ont transmis le rapport de leurs travaux au Présidium. Les trois groupes thématiques restants ont promis leurs conclusions, pour aujourd’hui. Ce samedi 28 septembre, une grande plénière pourrait sanctionner la fin presque ‘’théorique’’ des concertations nationales. Il s’agira notamment, à cette occasion, de vider les dernières divergences et d’adopter les recommandations et résolutions, avant d’envisager, pour la semaine prochaine, l’organisation de la cérémonie solennelle de clôture, en présence de Joseph Kabila, de retour de New York où il a pris part à la 68ème session de l’assemblée générale des Nations Unies. Il y a prononcé, faut-il le rappeler, un discours appelant tous les signataires de l’accord-cadre au respect des engagements.

Rappel des faits

Ouvertes le 7 septembre 2013, les concertations nationales avaient pour mission, de jeter les bases d’une paix durable dans l’Est du pays, de scruter en profondeur les causes endogènes et exogènes des guerres récurrentes et, de rabibocher le tissu, très déchiré, de la confiance et/ou de la concorde nationale. D’ailleurs, l’Ordonnance n°13/078 convoquant ce forum visait l’alliage de toutes les couches de la société, des partis politiques de la majorité et de l’Opposition, sous une osmose consensuelle autour d’une litanie de préoccupations parmi celles qui intéressent les populations congolaises. Tous les sujets, y compris des questions à problème, devraient y être abordés, sans la moindre restriction. Au-delà de quelques dérapages, du reste, maitrisés, tout semble indiquer que le train des concertations décélère la vitesse, pour amorcer les dernières manœuvres, parce qu’il est presque là, à la gare d’arrivée. Que doit-on retenir de ces concertations ? En tout cas, le coin du voile sera sans nul doute levé ce week-end, avec la lecture attendue des différents rapports généraux et des projets de recommandations à adopter, avant leur transmission au Chef de l’Etat, au gouvernement, au parlement ainsi qu’aux institutions judiciaires, pour la mise en œuvre rapide.

3 COMMENTS

  1. Je demande maintenant a Mende le tchaku national de venir nier que Tshisekedi etait en residence surveille’, car l’article ci haut declare que grace aux concertations qu’il a ete libere. Mende avait nier ds une interview que Tshitshi etait en residence surveille’.

  2. Pour libere mr Tshisekedi dans la residence surviller il faut organise la concertation national il’avais deja prophetise cette concertation national que il y aura rien de special, c’etais juste pour anonce saliberation a la residence surveiller.

  3. Pour libere mr Tshisekedi il faut organise la concertation national il’avais prophetise cette concertation national qu’il y aura rien de special c’etais juste pour informr la population de sa liberte dans la residence surveiller ce toute une foli.

Leave a Reply to Innocent mascot Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here