Evacuation urgente à l’étranger du pasteur Kutino : Kinshasa reste sourd à la demande des médecins

0

kuthino_tenue_prison

Entre-temps, la France, deuxième pays de résidence de l’archi-bishop, disposée à accueillir le serviteur de Dieu pour des soins médicaux !
L’état de santé du pasteur Kutino Fernando demeure toujours préoccupant. Les sources médicales relèvent même la nécessité de l’évacuation en toute urgence pour l’étranger de ce serviteur de Dieu afin de bénéficier des soins appropriés pour l’amélioration de sa santé encore précaire.
Les autorités congolaises, plus particulièrement le ministre de la Défense et Anciens combattants, qui ont été saisies plus d’une fois pour la sollicitation de l’autorisation de sortie du détenu malade actuellement hospitalisé au Centre hospitalier Nganda de Kinshasa, demeurent indifférentes.
Et pourtant, la France, deuxième pays de résidence de l’archi-bishop Kutino, est disposé à accueillir le malade pour des soins médicaux.
Elle s’est dit prête à affréter un avion médical pour le transfèrement du pasteur-malade en France où il doit être admis à l’hôpital Georges Pompidou à Paris, a relevé son collège des avocats conseils.
L’archi-bishop Kutino a une assurance maladie contractée en France, ce qui fait que tous les frais de sa prise en charge sont déjà payés. Le malade est attendu à l’heure actuelle juste pour des soins. Ainsi donc, l’indifférence du gouvernement ne se justifie pas dans la mesure où tous les frais de prise en charge malade sont réglés par l’église Armée de Victoire, qui d’ailleurs n’a pas besoin d’argent du trésor public pour soigner son chef spirituel, a encore relevé la source.
Aussi, l’indifférence se manifeste alors que les rapports médicaux établis attestent réellement de l’évacuation à l’étranger du pasteur Kutino. Parmi ceux qui ont établi ces rapports médicaux, il faut citer le médecin traitant du pasteur, Longo Mbenza, ainsi que le Centre hospitalier Nganda où il est admis pour des soins depuis son évacuation du CPRK (centre pénitentiaire de rééducation de Kinshasa).
Il y a donc nécessité que celui que les Congolais appellent “Sauvons le Congolais” recouvre son droit humanitaire à cause de son état de santé préoccupant et qu’il soit évacué le plus tôt possible pour l’étranger pour bénéficier des soins médicaux appropriés.
“Le gouvernement doit pas attendre que le pasteur soit mort pour venir le décorer et faire semblant de compatir, comme il est devenu de coutume pour le moment dans le pays”, a dit un fidèle de l’Armée de Victoire. Et d’ajouter, “si jamais le pire arrivait à l’archi-bishop Kutino, les fidèles n’accepteront aucun geste du gouvernement en faveur de leur chef spirituel. Ils attendent que le gouvernement agisse maintenant !”
LKT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here