Gabriel Mokia : Moise Katumbi et le pouvoir en place ne se sont pas encore séparés totalement

0

GABRIEL MOKIA: la vraie Opposition c’est Moi, Je vais combattre KABILA jusqu’à la Victoire Finale


Dans une interview qu’il a accordée à 7sur7.cd, Gabriel Mokia, président du Mouvement des Démocrates Congolais (MDCO), et membre de la Dynamique de l’Opposition, livre son point de vue sur l’actualité politique brulante de la RDC. Avec la verve qu’on lui connait.

7sur7.cd/. Quel commentaire vous inspire le dossier des mercenaires que Moise Katumbi aurait introduit au Katanga et qui lui vaut d’être convoqué par la justice ?

Gabriel Mokia/. C’est un petit jeu entre le pouvoir en place et Moise katumbi. La vérité est qu’ils ne se sont pas encore séparés totalement. Le gouvernement sait que les mercenaires, il y en a beaucoup au Congo. Ceux qui tuent nos compatriotes chaque jour dans le Kivu, ce ne sont pas des mercenaires ? Ceux-là sont importés par qui ? Les FDLR, ce ne sont pas des mercenaires ? Pourquoi on ne les arrête pas pour les renvoyer chez eux ? C’est un faux problème. On veut seulement nous embrouiller et créer des gros dossiers pour qu’à la fin Moise Katumbi soit présenté comme un martyr. On connait leur jeu. Nous, les vrais opposants, on ne se laissera pas embarquer.

7sur7.cd/ Que répondez-vous à ceux qui disent que tout ce qui arrive à Moise Katumbi, c’est parce qu’il a tourné le dos à la Kabilie ?

Gabriel Mokia/. C’est de la propagande de Moise Katumbi qu’on vous fait avaler. La majorité fait sa propagande. Vous n’allez pas nous avoir dans ce petit jeu.

7sur7.cd/. Et vos collègues de la Dynamique de l’Opposition qui soutiennent aujourd’hui la candidature de Moise Katumbi à la présidentielle participent aussi è cette mascarade ?

Gabriel Mokia/. La vraie dynamique à laquelle je fais partie reste constante. Ceux-là se sont auto exclus et on sait désormais pour qui ils roulent. Nous ne parlons plus d’eux. Quand une femme quitte le toit conjugal, est-il encore nécessaire de parler d’elle ? Elle n’a plus aucun droit dans cette maison. Nous sommes en train de redynamiser les activités de la Dynamique. Pour nous, ils appartiennent au passé. Et la dynamique garde sa place dans l’échiquier national et international.

7sur7.cd/. Le dialogue national inclusif voulu par le Président Kabila et la communauté internationale tarde à démarrer. Pourquoi vous ne voulez pas de ce dialogue ?

Gabriel Mokia/. En vertu de l’article 74 de la Constitution, le Président de la République a le devoir d’observer et de défendre la constitution et les lois de la République, de maintenir son indépendance et l’intégrité de son territoire. Ce qui veut dire que pendant les élections, c’est lui qui va veiller à sécuriser l’ensemble des acteurs politiques. Et si nous allons dialoguer, c’est pour apporter quoi ? Nos déclarations à travers les médias l’aident surement à se faire une idée de nos points de vue. Il doit plutôt bien lire l’article 75 de la constitution. Si le poids du Congo est trop lourd à porter pour lui ou il a un autre empêchement définitif, la constitution lui demande de remettre le pouvoir au Président du Sénat. S’il ne sera pas capable d’organiser les élections dans les délais constitutionnels, il ne doit pas chercher des boucs émissaires pour le soutenir dans son échec. Cela fait partie de l’échec du Chef de l’Etat dans son faux projet de société. Pouvez-vous me montrer d’un article de la constitution qui parle du dialogue avant la fin de mandat du Chef de l’Etat ? Si non, pas la peine de me parler de ce dialogue. Nous, les vrais opposants, pensons que l’organisation de ce dialogue est une vraie humiliation pour le peuple congolais. S’il y a un problème d’argent, le dialogue ira sortir l’argent qu’ils ont caché ? Ils n’ont qu’à remettre le pouvoir au Président du Sénat pour qu’avec l’appui de la communauté internationale, il trouve les moyens d’organiser les élections. Et le Chef de l’Etat qui sortira pourra alors organiser le dialogue et régler les problèmes qui se posent à la nation. Quand les gens prennent le pouvoir par la force et instaurent une fausse démocratie en organisant des fausses élections, vous croyez qu’ils vont facilement céder le pouvoir ? Ils veulent nous dribbler avec le dialogue mais ne nous auront pas.

7sur7.cd/ Edem Kodjo, le facilitateur désigné par la communauté internationale semble bloqué…

Gabriel Mokia/. Il est bloqué parce qu’il ne comprend pas qu’on se joue de lui. On l’a amené pour cautionner le glissement et qu’un individu puisse rester au sommet de l’Etat. Je lui ai demandé de lire l’article 75 de notre constitution et d’en tirer les conséquences au risque de sortir ridicule de sa mission en RDC. Qu’il pose la question à Joseph Kabila sur le pourquoi du dialogue puisque la constitution ne le prévoit pas. Puisque personne n’est au-dessus de la constitution, pourquoi la violer ? Quand nous sommes condamnés par les juges au nom de la loi, nous acceptons la décision. Les Muyambo et Diomi sont en prison pourquoi ? Mais la décision constitutionnelle de respecter le délai, pourquoi on veut la fouler au pied ? Pourquoi la majorité tient à tout prix à violer la constitution ?

7sur7.cd/ Si les élections étaient organisées dans les délais, l’opposition aura-t-elle un candidat unique ?

Gabriel Mokia/. Au mois d’aout au plus tard, nous allons designer le candidat qui va représenter la vraie opposition à cette élection. Un candidat qui va battre celui de la majorité car elle a échoué dans sa gestion de la république. L’est du pays qui constituait son réservoir des voix l’a vomi avec l’insécurité récurrente qui y sévit.

7sur7.cd/ Si ces élections doivent être organisées, ce sera avec le fichier électoral de 2011. Or tout le monde sait qu’il est très corrompu…

Gabriel Mokia/. C’est la mission que le président actuel de la CENI a reçu : tromper le peuple et maintenir le Chef de l’Etat actuel au pouvoir pendant encore 16 mois. Ce ne sera pas possible. Effectivement ce fichier héberge le diable. Mais tout le temps qui se perd dans les conciliabules aurait pu être mis à profit pour le toilettage de ce fichier. Comme ils tiennent absolument au glissement, rien ne se fait dans ce sens au niveau de la CENI. Mais le peuple congolais n’est pas naïf. Nous allons leur imposer l’article 75 de la constitution. Au cas où le Président du Senat serait indisponible, Gabriel Mokia est là.

7sur7.cd/ Pourtant vous n’êtes pas sénateur…

Gabriel Mokia/. Rien à voir. Joseph Kabila est fin mandat, le sénat aussi. Qu’on trouve un homme neutre. Comme moi. 24 mois suffiront pour que je mette de l’ordre dans la boutique. Ne me sous-estimez pas. Regardez ces messieurs qui sont au sommet de l’Etat mais n’arrivent pas à trouver un milliard de dollars pour organiser les élections. Ce qui relève de la pure mauvaise foi. Il faudra un Président de transition qui pourra trouver des solutions rapides aux problèmes quotidiens de la population dont l’insécurité dans la partie Est, les problèmes d’eau potable et d’électricité. Et la RDC redeviendra un pays respecté et craint par ses voisins. Un Président qui mettra l’argent dans les caisses de l’Etat pas comme aujourd’hui où on nous dit que les caisses sont vides. Et tout l’argent récolté auprès des contribuables va où ? Pourtant ces gouvernants qui ont échoué veulent continuer à gérer alors que cet échec permet aux congolais de mourir chaque jour, de vivre sans eau potable ni électricité, sans routes praticables. Il faut aux congolais des dirigeants qui promeuvent la bonne gouvernance et la démocratie. Attention à la plupart des politiciens qui ont des grosses gueules mais qui sont en fait des dictateurs déguisés.

Par José BOOTO

Un article de 7sur7

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here