Il serait bon que vous puissiez remplir votre mission de salut public évangélique en abandonnant la politique politicienne : Lettre ouverte au cardinal Fridolin Ambongo

0

LETTRE OUVERTE À SON ÉMINENCE TATA CARDINAL FRIDOLIN AMBONGO BESUNGU

Son Éminence Tata Cardinal,

J’ai le sentiment que le caractère du tragique et l’interprétation que vous donnez de votre vocation sacerdotale dont vous voudriez peut-être perpétuer les effets, peuvent conduire à l’élaboration d’un éclectisme politique en RDC. Ne tendez-vous pas confondre, à un sens, le catholicisme à un parti politique des démagogues religieux, seul à savoir où sont les vrais problèmes de la RDC !

Ce que je pense avant tout, c’est l’influence du catholicisme notamment au travers des valeurs humaines sur le discours politique.

Sur le plan philosophique, il n’y a pas de catholicisme sans véritable humanisme, et un Cardinal doit en être un acteur de premier rang par ses actions humanitaires et sociales, et non politiques.

La confusion de votre démarche ici qui ne s’intéresse qu’à vous-même porte sur le rôle de la croyance et votre vocation politique. La croyance appartenant à la sphère privée, un Cardinal ne doit pas intervenir sur la politique dans ses activités chrétiennes. Son but est d’apprendre à reconnaître les faits spirituels aux effets spirituels pour la conduite des chrétiens catholiques, c’est-à-dire apprendre à ceux-ci à se détacher de leur opinion, d’où l’absence d’opinion politique tranchée de tout vrai Cardinal qui cherche Dieu et non le pouvoir politique.

À la question de la légitimation passive de la politique sur la société congolaise pour savoir quelle doit être votre posture dans un espace public quant à la gestion politique du Président de la République, je crois que tous les Congolais auraient beaucoup à gagner à ce que la logique du christianisme, celle de l’éthique et de la morale, s’étende à la vie politique.

Cependant, aujourd’hui, c’est la logique de la confusion que vous soutenez, celle de la dénonciation et de la diffamation quand, par exemple, vous tordez le sens de la Loi Tshiani publiquement, celle de la fourberie et de la falsification de la vérité quand, par exemple, vous vous substituez au premier opposant politique congolais, en attaquant publiquement, hélas, et dans un culte, le Président de la République.

Il serait bon, Son Éminence Tata Cardinal, que vous puissiez remplir votre mission de salut public évangélique en abandonnant la politique politicienne.

J’aimerais bien évidemment que vous ayez, et toujours, été à la hauteur de l’immense responsabilité morale sur la société congolaise, et que vous ayez toujours engagé dans vos actions non seulement votre combat spirituel, mais aussi votre autorité morale. Cela dit, pour citer Karl Kraus : « entre le religieux et la politique, je refuse de choisir le moindre ».

Éminence Tata Cardinal,

Si je n’ai guère d’indulgence pour la politique, je n’aime encore moins ce religieux polymorphe qui sert à acheter les consciences pour la politique !

Professeur Victor MOTOSIA

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here