Inscription de la Rumba congolaise au patrimoine culturel et immatériel de l’humanité : Kinshasa et Brazzaville decident de mutualiser leurs efforts

0

Kinshasa et Brazzaville ont decidé de mutualiser leurs efforts pour faire aboutir leur candidature commune pour l’inscription de la rumba congolaise, style majeur de la musique africaine, au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’Unesco.

Une decision annoncée au cours de la 23ème Assemblée générale de la Commission spéciale de coopération Kinshasa-Brazzaville (COSPECO) tenue ce vendredi à Kinshasa.

Les deux villes se sont engagées à “mutualiser les efforts, canaliser les énergies en vue de l’aboutissement heureux de cette candidature”.

Pour le maire de Brazzaville Dieudonné Batimba, “il faut porter très haut l’étendard de la Rumba, notre patrimoine commun”.

Le gouverneur de Kinshasa, lui, “demeure convaincu que le fleuve Congo, qui sépare géographiquement nos 2 villes, n’est qu’un lien de rapprochement”.

Gentiny Ngobila rappelle donc “l’importance d’un dialogue permanent et le renforcement des liens de consanguinité qui existent entre nos 2 populations”.

Une campagne officielle a été lancée à Kinshasa pour promouvoir l’inscription de la rumba congolaise, style majeur de la musique africaine, au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’Unesco.

Issu de la rumba cubaine des années 1930, ce style musical possède une grande notoriété en République démocratique du Congo et au Congo-Brazzaville.

Le dossier, déposé l’année dernière auprès de l’Unesco, est défendu de part et d’autre du fleuve Congo par les deux pays qui en tirent leur nom.

Bishop Mfundu

Contactez la rédaction de Voice Of Congo : 00243 818956860

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here