Intrusion des FARDC dans une propriété de la Monusco à Kananga : Maman Sidoku condamne une violation des statuts et convention entre UN et gouvernement congolais

0

Le représentation special du Sécretaire général de l’ONU en RDC a “condamné fermement” l’intrusion hier par des élements des FARDC dans une propriété de la Monusco à Kananga, au Kasaï Central.

Dans un communiqué ce mardi, Maman Sidoku a deploré un “incident grave” qui enfreint l’inviolabilité des locaux de la Monusco en vertu de l’Accord sur les statuts des forces entre la Monusco et le gouvernement congolais mais aussi de la convention sur les privilèges et l’immunités des Nations Unis.

Pour le chef de la Monusco, qui demande que les responsables repondent de leurs actes, l’incident est d’autant plus déplorable qu’il a été commis sous le comandement d’un officier superieur de l’Armée congolaise, en l’occurence le Général Marcellin Assumani.

Dans les après-midi d’hier, le Général Marcellin Assumani des Forces armées congolaise, accompagné des élements lourdement armés a fait irruption dans une base de la Monusco avec intention d’arrêter un journaliste qui s’y était refugier.

Ce qui a resulté en une vive altercation entre les militaires congolais et le personnel de la mission onusienne.

Le journaliste concerné est Edouard Diyi Tshitenge, directeur de la radio Kasaï Horizons. Le péché commis par ce dernier est d’avoir partagé le contenu du “Manifeste du citoyen”. Ce qui a suscité la colère du Général Assumani qui venait tout justement d’interdire, pour des raisons de sécurité selon l’officier, la tenue de la conférence de restitution du colloque tenu à Paris en début de mois.

Le Général Assumani et ses hommes ont fini par se retirer sans mettre la main sur le journaliste.

Un article de Voice Of Congo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here