Kampala, Kabila refuse l’amnistie à Roger Lumbala et à Bertrand Bisimwa

5

Congo

Les interminables pourparlers de Kampala, capitale de l’Ouganda, entre Kinshasa et le M23 tendent vers leur fin. Les deux parties, la délégation gouvernementale et celle de la rébellion proche du Rwanda, se sont mises d’accord sur certains points des divergences. Des sources rapportent que Joseph Kabila a finalement accepté d’accorder l’amnistie à seulement trois personnalités politiques du M23. Parmi ses personnalités, Roger Lumbala -patron du RDC-N- n’y figure pas. Tout comme Bertrand Bisimwa, le chef politique du M23. Faut-il y voir un mes¬sage politique entre les faucons et les colom¬bes du M23? Mais pour Roger Lumbala, Kabila lui refuse le bénéfice de l’amnistie politique parce qu’il voit en lui un redoutable adversaire politique car Lumbala a décidé de se présenter à la présidentielle de 2016, si Tshisekedi ne concou¬re pas. Mais le choix porté par Kabila sur les personnes amnistiables est très contestable car les trois personnalités que sont : René Abandi, Kambasu Mukonzo et Désiré Rukomera, ont déjà bénéficié de l’am-nistie à deux reprises du temps où ils étaient membres du RCD-Goma et du CNDP. Ces amnis¬ties ne les ont changés et de surcroit leur nationalité pose problème.

Kabila a préféré accorder l’amnistie à des personna¬lités troubles du M23 alors que ce mouvement a en son sein des hommes moins compromis avec le Rwanda. Il a ainsi jeté son dévolu sur René Abandi (chef de la délégation), Kambasu Mukunzo (secrétaire perma¬nant du bureau politique) et Désiré Rukomera (chef du Département intérieur). René Abandi, chef de la dé¬légation du M23 aux négo¬ciations de Kampala est un tutsi. Il a fait ses études uni¬versitaires à l’université de Butare au Rwanda. Abandi a été inscrit au barreau de Kigali, comme avocat. A une époque, il avait demandé asile en Italie comme su¬jet rwandais ; il n’a jamais vécu en RD-Congo. L’avocat apparait et réapparait à chaque rébellion. Sa mère est de nationalité rwan¬daise et vit actuellement à Kigali. Le chef de la délé¬gation du M23 aux négo¬ciations de Kampala est un ancien cadre du RCD-Goma; porte-parole du CNDP à l’époque du général Laurent Kunda. Il a exercé égale¬ment les fonctions du chef de Département des Affaires étrangères du 23. L’homme a bénéficié de deux amnis¬ties à l’époque du RCD et CNDP. Kambasu Mukonzo est de l’Ouganda, mais assimilé au Nande de la RD-Congo. Il a été successivement mem¬bre du RCD-Goma, du RCD/KML et du CNDP. Kambasu s’est évadé de la prison de Makala. Actuellement, il est secrétaire permanant du Bureau politique du M23.
C’est en cette qualité, qu’il prend part aux négociations de Kampala entre le gou¬vernement de Kinshasa et la délégation du M23. Il a aussi bénéficié de deux am¬nisties RCD et CNDP. Enfin, Désiré Rukomera, tutsi et cousin germain de Laurent Kunda. Il a étudié à l’univer¬sité de Butare au Rwanda ; travaillé comme ingénieur à Kigali ; membre du RCD-Goma puis du CNDP ; chef du Département intérieur au M23. Il fait parti égale¬ment de la délégation du M23 à Kampala. Cependant, des personnalités comme Bertrand Bisimwa et Roger Lumbala ne sont pas concer¬nées par l’amnistie du pré¬sident de la République. Lumbala, son pêché, c’est d’avoir annoncé sa candida¬ture à la prochaine élection présidentielle de 2016, au cas où, Etienne Tshisekedi ne serait pas candidat. Par ailleurs, certains officiers et militaires du M23, se¬ront intégrés et réintégrés au sein des Forces Armées de la République démocra¬tique du Congo, FARDC. Une solution rejetée par la société civile du Nord-Kivu. Omer Kavota a fait remar¬quer qu’en intégrant les éléments du M23 dans les rangs des FARDC, c’est une partie de l’armée rwan¬daise, qui opérera désor¬mais dans les Forces ar¬mées de la République démocratique du Congo. Kabila a cependant, refusé catégoriquement d’inté¬grer ni sur la scène politi¬que ou militaire des gens qui ont commis des cri¬mes sur le sol rd-congolais. Le porte-parole du gou¬vernement Lambert Mende Omalanga est revenu sur ça plus d’une fois. Lors d’une de ses interventions, il avait affirmé que ce n’est pas tous ces militaires criminelles, que le chef de l’Etat va inté¬grer dans l’armée nationale.

SAMUEL MBUTA

Source : CongoNews

5 COMMENTS

  1. Eza pasi mpe mawa kanambe azo sakana na Congo lokola akuta ata mobali moko te alataka mbati. Voici azali komemela biso lisusu des miliers des Rwandais mpo ba diriger Armee na biso. Yango atindi mbongo epai ya Jb Mpiaka mpo amemela ba combattants distraction bongo ye na bandeko na ye ba boma rdc malamu. Yango Leon Kengo ayambaki ba rwandais bazo seka minu libanda

  2. Ce monsieur n’est pas au Congo pour agir pour le bien du peuple congolais. Pourquoi doit-il decider a notre place peuple congolais? Peuple congolais, je vous en supplie reveilleions-nous pour faire face a notre ennemie. La communaute internationale ne viendra jamais plaider notre cause!!!! Meme si nous allons pleurer plus de 10 millions de mort, la solution ne viendra que par nous-meme “peuple congolais”. La societe civile de Goma multiplier vos efforts, meme si nous devons arriver au stade de le payer par notre sang pour liberer notre beau pays!!!!

  3. Kanambe a peur de Roger, pcq il connait ses capacites….Roger est capable de reunir les Congolais …Sur le plan de la politique kinoise, il connait comment jouer avec les Kinois, comme Kamerhe ….Courage Roger et surtout bonne chance!!!Mobutu n’a jamais donne l’amnistie a Laurent Kabila alias Mzee chef du Coglomerat des aventuriers de l’AFDL –

Leave a Reply to patric ngoy Cancel reply

Please enter your comment!
Please enter your name here