Katumbi empêché de rentrer au pays: voici la mise au point du Gouvernement !

0

moise-katumbi_1_

Katumbi a-t-il été empêché de rentrer au pays ? La réponse est non,  du moins si l’on se fie à la mise au point de l’Exécutif central parvenue hier, dans la soirée, à La Prospérité. En effet, selon cette dernière, le rapport de l’Autorité de l’Aviation Civile de la République Démocratique du Congo indique que la demande d’autorisation de survol et atterrissage du jet de type Global Express XRS/GLEX, immatriculé LX-AMG, opéré par LUXAVIATION Luxembourg, censé amener Monsieur Moïse KATUMBI  et sa suite à Kinshasa, était incomplète, notamment en termes d’éléments administratifs préalables à son examen. D’où, l’Autorité  de l’Aviation Civile, du fait qu’elle n’avait jamais obtenu  des éléments complémentaires demandés, était dans l’impossibilité de statuer et donc, de délivrer l’autorisation sollicitée. Il s’agit, selon le Gouvernement, d’une question purement technique et non politique. Ci-après, la mise au point du Gouvernement signée Justin Kalumba Mwana- Ngongo, Ministre des Transports et Voies de Communication.   

MISE AU POINT DU GOUVERNEMENT

Contrairement aux déclarations de Monsieur Moïse KATUMBI  faites dans les médias en date du 31 juillet 2016, accusant le Gouvernement d’avoir empêché son avion d’atterrir à Kinshasa le même jour, le Ministère des Transports et Voies de Communication porte à la connaissance de l’opinion tant nationale qu’internationale que, sur base du rapport de l’Autorité de l’Aviation Civile de la République Démocratique du Congo, la demande d’autorisation de survol et atterrissage du jet de type Global Express XRS/GLEX, immatriculé LX-AMG, opéré par LUXAVIATION Luxembourg, censé amener Monsieur Moïse KATUMBI  et sa suite à Kinshasa, était incomplète, notamment en termes d’éléments administratifs préalables à son examen.

Lesdits éléments ayant été demandés en complément et non obtenus jusqu’à ce jour, l’Autorité  de l’Aviation Civile était dans l’impossibilité de statuer et donc, de délivrer l’autorisation sollicitée.

Il s’agit d’une question purement technique et non politique.

Fait à Kinshasa, le 1er août 2016

Me Justin KALUMBA MWANA-NGONGO

Ministre des Transports et Voies de Communication

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here